"Critique de la faculté de juger" de Kant Commentaire de Texte

"Critique de la faculté de juger" de Kant
Commentaire d'un extrait tiré de la "Critique de la faculté de juger" de Kant et portant sur le goût et sa prétention à l'universel.
№ 10916 | 1,430 mots | 0 sources | 2007
Publié le avr. 30, 2009 in Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L'extrait tiré de la "critique de la faculté de juger" de Kant(de‎ "Je dis donc : le beau est le symbole du bien moral..." à ‎ "...suscité par des jugements moraux.") concerne le goût et le jugement du beau. Dans un premier temps, Kant s'intéresse à l'aspect intelligible de la faculté de juger le beau. Puis, il insiste sur le fait que le goût, en esthétique, correspond à la faculté universelle de juger le beau, et non de la sensibilité particulière d'un individu. Enfin, Kant discute du jugement individuel et universel.

Extrait du document:

‎« La faculté de juger ne se voit pas dans le goût, comme dans le jugement empirique, ‎soumise à une hétéronomie des lois de l'expérience », nous montre que la faculté de juger est ‎possible seulement par nos capacités cognitives et non par nos données sensitives, c'est-à-dire ‎empiriques (qui sont du registre de nos propres expériences). Donc le goût est cette faculté de juger ‎le beau par l'intelligible car les données empiriques sont soumises à une hétéronomie, c'est-à-dire un ‎état de volonté qui obéit à une impulsion étrangère à la raison. Ainsi des données basées sur nos ‎sens nous mènent à la subjectivité. En effet, l'expérience personnelle n'est jamais à l'identique de ‎celle des autres, il n'y a là aucune objectivité or, l'universalité suppose de l'objectivité. ‎

Commentaires