"Croix de Bois" de R. Dorgelès Commentaire de Texte

"Croix de Bois" de R. Dorgelès
Commentaire d'histoire contemporaine d'un extrait des "Croix de bois" de R. Dorgelès portant sur la sortie de guerre et le retour des soldats.
№ 30621 | 2,610 mots | 0 sources | 2014 | FR
Publié le avr. 30, 2014 in Histoire , Sociologie
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Ce document est un commentaire des Croix de bois de Rolande Dorgelès, un des romans phare de la Grande Guerre, qui a été primé à défaut du Goncourt.

La paix entre les différents Etats impliqués dans la Première Guerre Mondiale fut instituer par le Traité de Versailles du 28 juin 1919, dans le même temps Roland Dorgelès publie Les Croix de Bois, roman destiné à devenir une référence en matière de roman de la Grande Guerre.
Tout d'abord, il s'agit de s'intéresser à la nature de cet extrait : Œuvre d'imagination constituée par un récit en prose d'une certaine longueur, dont l'intérêt peut se porter sur des choses bien diverses comme ici la Guerre. Il s'agit d'un genre littéraire à part entière.
Ici, on a donc un récit fictif de R. Dorgelès qui cherche à rendre compte de la Guerre 14-18. L'auteur (1885-1973) est ainsi bien placé pour traiter du sujet, en effet il était engagé volontaire durant la Grande Guerre malgré deux réformations pour raisons de santé.

I) Etat d'esprit à la fin de la guerre
II) Les violences morales dues à la guerre

Extrait du document:

La victoire et la signature de l'armistice (Convention par laquelle les belligérants suspendent les hostilités. (L'armistice est conclu non par des plénipotentiaires civils, mais par les chefs militaires suprêmes, et n'a donc pas de conséquences sur l'état de guerre : seules cessent les hostilités, d'où l'utilisation accrue du terme « cessez-le-feu » pour désigner cet accord)) A été longtemps attendu par les soldats du front, cependant l'expression « Et c'est fini » qui revient à plusieurs reprises dans le texte et constituant le titre du dernier de l'ouvrage démontre bien la réaction des soldats en général. En effet, l'incrédulité des soldats s'explique par la banalisation de cet armistice trop longtemps attendu et cela lié aux attentes qu'il avait suscité. Il parait simple, insuffisant comparé aux souffrances subies, les soldats s'interrogent sur le sens même de la guerre, en effet l'hécatombe est-elle justifiée ?

Commentaires