"Deux pas vers le bonheur constitutionnel" de Dominique Rousseau Commentaire de Texte

"Deux pas vers le bonheur constitutionnel" de Dominique Rousseau
Commentaire de l'article "Deux pas vers le bonheur constitutionnel" de Dominique Rousseau, publié dans Le Monde du 11 juin 1997, présentant les avantages et les inconvénients des deux modes de scrutin (majoritaire et proportionnel).
№ 26568 | 1,225 mots | 0 sources | 2011
Publié le oct. 16, 2011 in Droit , Sciences Politiques , Médias
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Dominique Rousseau est un professeur de Droit constitutionnel à l'université de Montpellier. Il a été membre du conseil supérieur de la magistrature de 2002 à 2006. Il est un défenseur du contrôle de constitutionnalité qu'il considère comme une avancée démocratique et défenseur de la possibilité pour le citoyen de saisir directement le conseil constitutionnel.
Ce texte est donc un texte de doctrine qui a pour nom Deux pas vers le bonheur constitutionnel, publié dans Le Monde le 11 juin 1997.
Ce texte présente les avantages et les inconvénients des deux modes de scrutin (majoritaire et proportionnel) et a pour but principal de montrer en quoi il est bon d'introduire un régime présidentiel avec un mode de scrutin proportionnel.

1. Le scrutin majoritaire : des avantages passés mais des inconvénients présents
2. Le scrutin proportionnel mal-aimé par l'histoire française, tout comme le régime présidentiel

Extrait du document:

Il faut tout d'abord nuancer les inconvénients du scrutin proportionnel, en effet le texte présente un court paragraphe qui présente un certain avantage de ce mode de scrutin : il introduit l'honnêteté dans les relations entre les partis politiques.
Tout comme le scrutin majoritaire, le scrutin proportionnel présente certains inconvénients rencontrés tout au long de l'histoire française.
Le mode de scrutin proportionnel entraine une politique désordonnée avec par exemple un multipartisme indiscipliné ou des majorités de coalisions ce qui peut représenter un danger pour la démocratie. Le texte montre que ce mode de scrutin peut entrainer une expression des idées des partis politiques, qui ne sont pas représentés dans le parlement, de façon violente, ce qui est encore un frein à la démocratie.

Commentaires