"Discours sur le bonheur", Mme de Chatelêt Commentaire de Texte by achill

"Discours sur le bonheur", Mme de Chatelêt
Commentaire d'un extrait du "Discours sur le bonheur" de Mme de Châtelet, présentant un nouveau bonheur qui tente de se bâtir sur une expérience de la vie et non sur des théories philosophiques.
№ 4430 | 1,980 mots | 0 sources | 2007 | FR
Publié le mars 18, 2008 in Littérature , Philosophie
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Mme de Châtelet, une femme prestigieuse du XIXème siècle, a partagé 15 ans de sa vie avec Voltaire.
Le texte étudié est extrait du «Discours sur le bonheur » publié en 1779 c'est à dire 30 ans après sa mort, et va de "II faut commencer par se bien dire à soi-même..." jusqu'à "...et je le répète encore : n'en a pas qui veut».
Émilie est une femme de science qui traduit les oeuvres de Newton. Ses lettres étaient destinées à être lues aux proches et amis de Mme de Chatelêt, et non à la publication. On découvre le regard qu'elle porte sur sa vie et la philosophie qu'elle en tire, à 40 ans.
Cette étude montre que l'idée du bonheur au XVIIIe siècle est très complexe et différente selon chaque auteur.

I. Un plaidoyer pour le bonheur
A) Comment elle prend la défense des passions ou comment elle polémique conte les adversaires des passions.
B) En quoi est-elle habile

II. Une conception épicurienne du bonheur
A) La philosophie de Mme du Châtelet
B) L'apologie des passions
C) Un épicurisme modéré

III.La passion de la pensée
A) Un esprit rationaliste qui fait l'éloge des passions: 1er paradoxe
B) Il faut désirer la passion même si elle fait souffrir
C) L'illusion bénéfique

Extrait du document:

Le lecteur a qui elle s'adresse est mondain, elle sait qu'elle peut évoquer une représentation théâtrale et que le lecteur la connaîtra «la scène de Renaud et Amide ...».
C'est aussi un lecteur qui apprécie les tournures fines, les éloquences spirituelles. Elle propose un certain nombre de phrases fondé sur des antithèses «les malheureux sont intéressants, les gens heureux sont inconnus». Il y a aussi une bonne rigueur logique. Elle imagine un argument qui va la contredire puis y répondre longuement jusqu'à la ligne. En effet, à la contradiction «les passions ne font-elles pas plus de malheureux que d'heureux», elle dit qu'on ne peut connaître le nombre de gens heureux. Si ça se trouve, il y a autant, et même plus de gens heureux avec des passions seulement on ne les entends pas car ils n'en parlent pas.
Finalement, elle reprend l'objection et l'accepte «mais supposons» pour mieux la contredire «soit». On retrouve une démarche scientifique, rien qu'avec l'image de la pesée «je n'ai pas la balance nécessaire pour peser».
  • Dissertation s'interrogeant sur les notions "langue de bois", "langue de coton", "novlangue" avant de se demander quelle est l'utilité et les limites de ces langues à partir de « L'analyse du discours », de Pascal Lamy. (PDF)
    № 30869 | 2,760 mots | 4 sources | 2011 | FR | détails
    8,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation de philosophie qui se demande si le bonheur est la fin suprême et donc par conséquent si la morale n'est qu'un moyen au service de ce but.
    № 8004 | 2,820 mots | 0 sources | 2006 | détails
    8,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation philosophique portant sur la quête du bonheur et partant d'une citation tirée de "Paul et Virginie" de Bernardin de Saint-Pierre en la comparant à la philosophie de Sénèque.
    № 9589 | 1,020 mots | 0 sources | 2006 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires