« El Inmortal » J.L. Borges Commentaire de Texte by loulou

« El Inmortal » J.L. Borges
Commentaire de la nouvelle « El Inmortal » de J.L. Borges s'intéressant à la dimension ‘textuelle' de cette nouvelle, autrement dit à l'articulation entre texte, paratexte, intertexte et métatexte.
№ 27069 | 4,940 mots | 12 sources | 2011 | FR
Publié le nov. 23, 2011 in Littérature , Littérature Etrangère
12,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Si «tout texte est absorption et transformation d'un autre texte» (Julia Kristeva), les textes de Borges, autant l'œuvre en prose que l'œuvre poétique, semblent porter ce concept d'intertextualité à son point culminant : l'intertextualité devient à la fois une pratique et une thématique. Lire les nouvelles de Borges, s'est tout d'abord se confronter à des jeux textuels récurrents et complexes. La nouvelle intitulée « El Inmortal », nouvelle inaugurale du recueil El Aleph (1949, réédition augmentée en 1952), semble nous en donner un exemple significatif puisque le texte central qui la compose, est présenté comme la traduction d'un manuscrit caché et découvert au XX ͤ siècle. Ainsi, Borges joue avec le statut et l'origine du texte, tout comme il joue avec la notion d'auteur. Mais lire Borges, c'est également être lecteur d'un lecteur, c'est lire l'ensemble, ou du moins l'essence, de la littérature, condensée dans un seul texte. En effet, l'écrivain pratique constamment dans ses nouvelles, le commentaire critique ou le résumé d'œuvres littéraires (qu'elles soient réelles ou inventées), et aussi la réécriture, la citation, l'allusion ; et ces procédés d'écriture se situent au centre d'une réflexion profonde sur les notions de littérature, d'écriture, d'auteur. De cette manière, tout texte devient par définition une forme de réécriture de textes antérieurs, voire ultérieurs et même fictifs.


I. Du texte au paratexte : les jeux textuels
II. "L'immortel" : un palimpseste (enjeux de la réécriture dans la nouvelle)
III. Enjeux d'une écriture réflexive : allégorie et métatextualité

Extrait du document:

Si le récit se place d'une certaine manière dans la tradition du conte merveilleux, il fait également et surtout écho au modèle incontesté du genre : Les Mille et une nuits. Tout lecteur de Borges connait sa passion et son admiration pour ce texte, qui ne manque pas de résonner dans cette nouvelle, et ce à deux niveaux. L'intertexte des Mille et unes Nuits se note tout d'abord dans l'univers et l'espace géographiques auxquels il est fait référence : le monde oriental (représenté par Smyrne, « Esmirna », qui se situe en Turquie, et l'île d'Ios, en Grèce).

Commentaires