"Essais de psychanalyse" de Freud, deuxième topique Commentaire de Texte by polka42

"Essais de psychanalyse" de Freud, deuxième topique
Commentaire portant sur un extrait des "Essais de psychanalyse" de Freud qui donne une explication sur le ça, le moi et le surmoi.
№ 11061 | 2,105 mots | 0 sources | 2008
Publié le mai 14, 2009 in Psychologie
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le texte étudié est extrait de la deuxième topique des "Essais de psychanalyse". Freud définit les termes de moi, de ça et de surmoi. Suite à ses thèses, la compréhension de certaines névroses et transferts est devenue plus claire. Néanmoins, faute de preuves scientifiques à l'égard de la psychanalyse, cette dernière est encore sujette à de nombreuses critiques. Dans ce texte, Freud tente de nous expliquer la difficulté du moi à servir, conformément aux intérêts de chacun, le ça, le surmoi et le monde extérieur.

I. Les trois maîtres du moi que sont la libido du ça, le monde extérieur et la sévérité du surmoi

II. Le thème du moi tel le médiateur entre le monde et le ça, afin que le ça et le monde s'efforcent de parvenir à un équilibre

III. Description un moi assistant du ça et en même temps, un moi qui dissimule les conflits entre les envies du ça et la réalité

Extrait du document:

Le moi correspond à la partie défensive de notre personnalité, il est considéré comme la plus consciente. Il tente grâce à un rôle de médiateur, parfois avec beaucoup de difficulté, de répondre aux intérêts respectifs du ça, du surmoi et du monde extérieur afin de trouver un certain équilibre. Freud le définit lui-même comme «une pauvre créature, devant servir trois maîtres». En effet, le moi doit supporter la menace provenant du monde extérieur, du ça et du surmoi. Le ça est le «lieu» d'où proviennent les pulsions, il répond principalement au domaine de l'instinctif et de l'inconscient. De plus, le ça ne connaît aucune règle, ni de temps ni d'espace, ni d'interdit ; il est seulement régit par sa libido, c'est à dire l'énergie psychique souvent liée à la sexualité ou a l'agressivité, dans le but final d'atteindre le plaisir immédiat. Enfin, le surmoi représente l'agent critique, l'intériorisation des interdits et les exigences parentales, sociales et culturelles. Il est en partie inconscient, et se forme durant l'enfance et l'adolescence. Une fois formées, il remplacera les parents...

Commentaires