"Fin de Partie" de Beckett - scène d'exposition Commentaire de Texte by MorganeSa

"Fin de Partie" de Beckett - scène d'exposition
Commentaire de la scène d'exposition de l'œuvre "Fin de Partie" de Beckett dans laquelle l'auteur, tout en respectant l'usage de la scène d'exposition, apprend à la rendre totalement inédite en bouleversant les codes du théâtre traditionnel.
№ 28387 | 1,715 mots | 0 sources | 2012 | FR
Publié le mai 23, 2012 in Littérature , Littérature Etrangère
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La scène d'exposition est à la pièce de théâtre une scène primordiale, celle qui doit fixer le spectateur ou le lecteur quant à la suite de la pièce. Un homme déboule en hurlant ? Ce sera une pièce comique, voir tragique. Une femme pleure au milieu de la scène ? Le dramatique est de rigueur. Cependant, Beckett pour sa Fin de Partie tout en respectant l'usage de la scène d'exposition apprend à la rendre totalement inédite en bouleversant les codes du théâtre traditionnel. C'est ainsi que tout en annonçant subtilement les thèmes et problématique à venir dans Fin de Partie, l'auteur nous présente une œuvre nouvelle et mystérieuse s'inscrivant dans le domaine de théâtre de l'absurde en poussant les codes du mouvement à leur paroxysme.

1. Si le titre nous donnait déjà quelques indications quant à la problématique du texte, les premières pages de l'œuvre ne font que la confirmer : Nous attendons une fin
2. ...la nouveauté réside aussi dans une mise en scène et un décor épuré au maximum et faussement délaissé par l'intérêt de l'auteur

Extrait du document:

La scène d'exposition de Fin de Partie, c'est également une ouverture à l'humour selon Samuel Beckett. Un humour pas toujours très accessible mais au fond, assez satyrique. Durant les trois premières pages «didasclaliques» de l'œuvre, Clov est à quatre reprises éprit d'un «rire bref». Un rire qui quand on sait à quel moment il intervient, nous informe quant à la psychologie sarcastique de Clov. En effet, ses deux premiers «rires brefs» se présentent après que Clov ai regardé par la fenêtre un environnement glacial synonyme de leur enfermement et de leur isolement. Ces petits éclats de rire résonnent alors comme une acceptation fataliste du personnage de la vanité de son existence. Ses deux seconds et derniers rires se manifestent lors de l'observation de Nagg et Nell et de Hamm. Or, si la vision d'êtres en pleine perdition physique devrait rebuter un personnage considéré comme bon, Clov lui trahit un mépris de ses «parents» par un rire qui en dit finalement plus long qu'il n'y parait.
  • Commentaire composé de la fin du chapitre 6 de la partie I de "L'Etranger" de Camus, scène qui constitue un tournant du roman et qui a pour thème la mort. (pdf)
    № 29886 | 2,710 mots | 0 sources | 2013 | FR | détails
    8,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation se basant sur un constat de Georges Bataille dans lequel il oppose la notion de fin et celle de moyen.
    № 26612 | 1,505 mots | 0 sources | 2011 | FR | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire de la scène 6 de l'acte I de la tragédie Le Cid », de Corneille se demandant en quoi cette scène montre que le personnage de Rodrigue est sur la voie de l'héroïsme.
    № 26704 | 1,780 mots | 1 source | 2011 | FR | détails
    6,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires