"Histoire des femmes en Occident" de Louise Bruit Zaidman Commentaire de Texte by zakzak

"Histoire des femmes en Occident" de Louise Bruit Zaidman
Commentaire d'un article intitulé "Les filles de Pandore : femmes et rituels dans les cités", qui traite des deux aspects de cet ouvrage : le polythéïsme héllénique et l'histoire des femmes.
№ 4792 | 3,885 mots | 0 sources | 2008
Publié le mars 30, 2008 in Anthropologie , Histoire , Religion , Questions Sociales
11,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L'article « Les filles de Pandore : femmes et rituels dans les cités » a paru dans l’ouvrage "Histoire des femmes en Occident"Ce chapitre est extrait du tome I L’antiquité (page 363-404).
Cette étude montre clairement les tensions entre les genres masculins et féminins.
L'auteur analyse comment la contradiction entre exclusion de la vie politique et participation nécessaire aux faits cultuels se manifeste au sein des cités grecques. Le statut des femmes grecques est très particulier dans le sens où elles n'ont pas accès à certains droits et où elles sont à la fois indispensables dans d'autres domaines.

1. Les jeunes filles

2. Les épouses

3. Dans l’oikos

4. Prêtrises et services cultuels féminins

Extrait du document:

La canéphorie est une fonction sacrée réservée à ce statut féminin. Celle-ci consiste à porter la corbeille du sacrifice contenant les orges qui sont par la suite dispersées sur l’autel et la tête du sacrifié. La canéphorie est attestée pour plusieurs sacrifices mais c’est lors des Grandes Panathénées qu’elle prend tous son sens.
Les canéphores sont des privilégiées puisqu’elles sont une centaine : elles sont dans leur dernière période de l’adolescence et proches du mariage. Elles ont la chance d’être présentes lors du partage sacrificiel et on les considère comme des « citoyennes d’honneur ».
Les canéphores sont indissociables du sacrifice tout comme le sont les porteuses d’eau lors des Bouphonies. Ce rituel se réfère à un mythe selon lequel la mort d’un bœuf avait causé une sécheresse ; dès lors le meurtre fut mit en commun. Dans ce sens, les responsabilités furent partagées entre les porteuses d’eau et tous les autres protagonistes qui contribuèrent à cette mort. Dans les Bouphonies, l’eau remplace l’orge de la canéphorie mais dans les deux cas ces éléments sont associés au meurtre. Même si elles sont les plus éloignées du meurtre, les porteuses sont donc étroitement liées au sacrifice. Les canéphores sont honorées car elles sont de futures épouses et qu’elles se situent dans la période de maturation qui achèvent l’adolescence. Dans ce sens, Aristophane appelle la canéphore « la belle ».
De nombreux mythes font état d’enlèvement de canéphores par des hommes pendant le rituel.
  • Commentaire de l'article « Les femmes et leurs droits » de Madeleine Pelletier se demandant pourquoi le combat de Madeleine Pelletier et des autres féministes a autant d'importance pour la femme du début XXème et en quoi consiste ce combat.
    № 20517 | 2,945 mots | 0 sources | 2010 | détails
    8,95 $US
    Ajouter au panier
  • Etude qui fait écho au conflit opposant ceux pour qui le féminisme est un domaine réservé aux femmes et ceux pour qui il amène à s'interroger sur la différence sexuelle, en remettant en cause les distinctions du genre.
    № 9119 | 6,245 mots | 9 sources | 2007 | FR | détails
    14,95 $US
    Ajouter au panier
  • Analyse historique de l'évolution du statut de la femme, du Moyen Age à nos jours.
    № 401 | 7,700 mots | 15 sources | 2005 | détails
    14,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires