"Humain trop humain", Nietzche Commentaire de Texte

"Humain trop humain", Nietzche
Bref commentaire de l'essai "Humain trop humain" de Nietzsche concernant la place de la morale dans la société.
№ 25543 | 1,050 mots | 1 source | 2009 | FR
Publié le juil. 27, 2011 in Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Nietzche, dans son essai Humain trop humain, cherche à démontrer l'absurdité à laquelle une morale peut conduire l'homme. La morale, dans son sens le plus absolu, emprisonne l'homme dans des préjugés. Une influence ancestrale le pousse à s'enliser dans des croyances qui finalement lui échappent, mais qu'il défendra corps et âmes sans même savoir pour quoi, pour qui.

Extrait du document:

Ainsi, dans une dernière phase, Nietzche conjugue la coutume avec l'aspect négatif qu'elle englobe. En effet la coutume donc l'habitude connaît deux revers, elle naît de nos propres plaisirs, mais elle naît aussi de notre éducation, indubitablement donnée par autrui et par des croyances empruntées aux générations précédentes. L'habitude est source de plaisir dans un premier temps puisqu'elle rassure, dans un second temps elle peut devenir source de monotonie, d'ennui, de routine, de souffrance. Mais jugée utile par une unité supérieure, une coutume et ainsi une morale ne se retrouve pas contredite. Elle est plutôt exécutée dans le principe le plus aliénant qu'il soit. On ne cherche pas la connaissance. L'homme est avec les coutumes dans l'ignorance. Tout comme il ignore si un dieu existe, si le jardin d'Eden existe, si l'Enfer existe… tant de suppositions qui ont par là créent tant de coutumes fortuites. L'homme se concentre seulement sur ce qui existe et est déjà prouvé.

Commentaires