"Humain trop humain", Nietzsche Commentaire de Texte

"Humain trop humain", Nietzsche
Commentaire de l'oeuvre "Humain trop humain" de Nietzsche ["En contemplant... objet de calcul."] qui s'intéresse à la liberté humaine.
№ 18390 | 1,895 mots | 1 source | 2010
Publié le juil. 29, 2010 in Philosophie
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Bien souvent, nous avons le sentiment d'être libres, de décider nous-mêmes de ce que nous faisons, de ce que nous choisissons. Le texte de Nietzsche renverse cette idée commune : Il s'agit de se demander si ce sentiment ne peut pas être illusoire. Le problème en est le suivant : La liberté humaine est elle fondée et constituée telle un ordre à part, indépendant de celui de la nature, ou bien n'est-elle pas plutôt une simple illusion, en réalité déterminée par le mécanisme de la nature comme tout phénomène naturel ?
Nietzsche répond à ce problème en posant la thèse suivante : La liberté humaine est une simple illusion, un sentiment psychologique de libre arbitre, mais c'est en même temps une illusion qui est elle-même engendrée par la nécessité ou le mécanisme de la nature à laquelle il appartient.

Extrait du document:

Dans la continuité du texte, il prétend que l'homme n'échappe pas au déterminisme, il ne jouit d'aucun privilège ni de statut exceptionnel par rapport aux autres créatures terrestres ou phénomènes naturels. Il n'est pas plus libre que ces phénomènes, mais son action obéit à une nécessité aveugle ; dès lors, elle est prévisible. Il est « dans l'illusion du libre arbitre » (L 8). Si l'on imagine le monde comme une « roue » (L 8), (la trajectoire d'une roue est en outre calculable) « l'intelligence calculatrice omnisciente » (L 9) pourrait, à ce moment d'arrêt, calculer la trajectoire de cette roue (cette trajectoire est la métaphore de l'avenir du monde).

Commentaires