"Jacques le Fataliste et son maître" de Diderot Commentaire de Texte by tounsia

"Jacques le Fataliste et son maître" de Diderot
Commentaire de l'oeuvre de Diderot qui remet en cause les procédés du roman traditionnel et pose la question de la liberté humaine face au déterminisme.
№ 2092 | 5,130 mots | 0 sources | 2007
Publié le déc. 06, 2007 in Littérature
12,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

"Jacques le Fataliste" est un roman de Denis Diderot, grand philosophe des lumières, datant du XVIIIe siècle. Comme le "Neveu de Rameau", le roman "Jacques le Fataliste" est composé en plus de dix ans et accorde, dans le récit, une grande importance au dialogue entre les deux personnages

I- L’ancrage temporel
A) L’indétermination spatiale
B) La situation dans le temps
C) La durée du récit

II- Discontinuité et digressions

III- Texte protéiforme
A) Roman sentimental
B) Roman picaresque
C) Roman libertin
D) Roman théâtral
E) Un roman philosophique : le fatalisme

IV- Refus des conventions romanesques
A) Refus des repères spatio-temporel
B) Refus de l’intrigue traditionnelle et des descriptions
C) Refus de céder à l’imaginaire

V- Roman polyphonique
A) Les intrusions de l’auteur
B) Narrateur lecteur
C) Jaques son maître et les personnages

VI- Rapport maître et valet
A) Personnages antithétiques
B) Personnages réciproques
C) Relation inversée

VII- Satire sociale
A) L’église
B) La noblesse
C) Le peuple

VIII- Narrateur et lecteur
A) Statut narrateur
B) Statut lecteur et ses intrusions
C) Un écho à la relation de Jacques et son maître

IX- Un anti-roman
A) Diderot plagiaire
B) Refus du romanesque
C) Mélange des genres



Extrait du document:

Dès les premières lignes du roman, le narrateur refuse de situer géographiquement le voyage de Jacques et son maître. Diderot nous fait part de l’inutilité de savoir d’où viennent Jacques et son maître et où vont-ils. C’est pour cela que, tout au long de cette oeuvre, nous n’avons guère de repères dans l’espace, excepté à un moment quand le narrateur fini par se souvenir où Jacques et son maître avaient passé la nuit : c’était à Conches. Ce refus de préciser le lieu permet au narrateur de rappeler au lecteur fictif qu'il est le maître du jeu et qu'il écrit ce qu'il veut quand il veut. Quoiqu'il en soit, quand bien même le narrateur précise le nom de la ville ou le nom de l'auberge telle l'auberge du Grand Cerf, cela ne permet aucunement de suivre la progression de l'itinéraire des personnages puisque aucune destination finale n'est précisée d'autant que Jacques et son maître ignorent eux-mêmes où ils vont. On peut toutefois imaginer que le voyage a pour origine Paris car vers la fin du livre Jacques nous fait part de leur "retour à Paris". A contrario, les récits enchâssés respectent la convention romanesque d’un ancrage précis comme par exemple l’histoire de mme de La Pommeraye ou du secrétaire Richard se déroulent à Paris.

Commentaires