« L'Ancien régime et révolution », Alexis de Tocqueville Commentaire de Texte by nanoo

« L'Ancien régime et révolution », Alexis de Tocqueville
Commentaire de la page 130 à 131, chapitre VI de l'ouvrage « L'Ancien régime et révolution » d'Alexis de Tocqueville visant à savoir pourquoi la centralisation administrative n'est pas une conquête de la Révolution.
№ 21484 | 1,870 mots | 0 sources | 2009
Publié le nov. 30, 2010 in Droit , Littérature , Sciences Politiques , Questions Sociales
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Alexis de Tocqueville est naît à Paris le 29 Juillet 1805 et meurt à Cannes en 1859. Dans son ouvrage« L'Ancien régime et révolution », et plus particulièrement dans le chapitre 1, Alexis de Tocqueville part du constat paradoxal que c'est en France que les droits féodaux sont devenus plus insupportables au monde paysan que partout ailleurs en Europe alors que c'est précisément en France qu'ils pesaient le moins lourd. Des chapitres II à VII il tente d'éclairer ce paradoxe en évoquant successivement le développement de la centralisation administrative en France sous l'Ancien Régime, puis décrit les effets de cela dans les chapitres VIII à XI. L'extrait que nous allons étudier fait partie du chapitre VI de l'ouvrage et se situe plus exactement aux pages 130 et 131 des éditions Gallimard.


I) La description de Tocqueville d'une forte centralisation administrative composée de quatre niveaux
II) La Théorie de la continuité selon Tocqueville

Extrait du document:

En résumé le fait d'une centralisation trop excessive du pouvoir administratif, engendre d'après la théorie de Tocqueville des carences au niveau de l'administration comme la lenteur, le labeur et la désorganisation involontaire des bureaux. Malgré, certes un effort qui pourrait solutionner le problème, l'administration était avant tout inefficace selon l'auteur.

Commentaires