"L'Antéchrist" de Nietzsche Commentaire de Texte by Galois

"L'Antéchrist" de Nietzsche
Commentaire du chapitre XV intitulé "Contre le Christ", où Nietzsche critique le christianisme, en condamnant son interprétation de la souffrance comme objection contre la vie.
№ 3103 | 3,480 mots | 0 sources | 2008
Publié le févr. 04, 2008 in Philosophie
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Ce texte présente une critique du christianisme, en particulier de la falsification chrétienne des valeurs.
Dans ce texte, quinzième chapitre de l’œuvre «Contre le Christ», Nietzsche présente la religion comme le symptôme de la décadence, qui annihile le monde réel au profit d’un monde imaginaire transcendant.
En quoi selon Nietzsche, la religion propose-t-elle un monde de fiction, qui s’oppose au monde réel, et représente une fuite insensée hors de l’immanent ? Quelles sont les causes à l’origine de la création de la religion, et donc de ce monde imaginaire ? Pourquoi pour Nietzsche la religion est-elle un symptôme de la décadence ?
Ce commentaire tente dans un premier temps, de voir sur quels arguments Nietzsche se base pour affirmer que le christianisme n’est qu’un escamotage de la réalité. Par la suite, il s’arrête sur la comparaison que l’auteur effectue entre le monde religieux et le monde des songes. Enfin, ce commentaire étudie la cause qui est, selon Nietzsche, à l’origine du christianisme, et donc de la décadence de la société.

Extrait du document:

Nietzsche débute ce chapitre par une affirmation directe et explicite de son point de vue. Par la négation formelle qu’il utilise, il ne permet aucune nuance et indique ainsi sa thèse : le christianisme n’est pas un monde réel mais une fiction.
Avant tout, qu’est-ce-que le christianisme ? Le christianisme est la religion monothéiste des chrétiens, qui voient par leur foi Jésus comme le Christ (d’où leur nom), le fils de Dieu ; cette religion est l’une des plus répandues au monde. Nietzsche présente le christianisme comme bien plus qu’une religion, puisqu’il est composé entre autres de cette notion de religion : le christianisme est donc un vaste « monde », le monde de croyance des chrétiens.
Le christianisme est composé de deux piliers essentiels : la morale, et la religion. Il convient tout d’abord de préciser ces deux notions. La morale est l’ensemble de règles de conduite qu’une société se donne ; le christianisme, possédant une morale propre, est considéré par Nietzsche comme une société à part entière, qui possède sa propre singularité (cela permet en partie de justifier l’analogie que fait Nietzsche entre le christianisme et un monde à part).

Commentaires