L'article "Guerre" de Voltaire Commentaire de Texte

L'article "Guerre" de Voltaire
Commentaire de l'article "Guerre" extrait du "Dictionnaire philosophique", à travers lequel Voltaire fait le récit d'un prince et donc de l'attitude de la société face à lui.
№ 11089 | 1,125 mots | 0 sources | 2008
Publié le mai 19, 2009 in Littérature , Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Voltaire, écrivain célèbre du 18ème siècle, a publié en 1764 "le Dictionnaire philosophique". L'extrait que nous allons étudier est un article tiré de celui-ci.
Mais comment ce texte, grâce à ses différentes particularités, révèle sa visée argumentative ?

1. Ce texte est un conte
2. Comment Voltaire dénonce la guerre dans cette oeuvre ?
3. Comment l'auteur fait passer ses valeurs grâce à l'apologue ?


Extrait du document:

Dans cette première partie nous allons voir pourquoi on peut assimiler ce texte à un conte. En effet dans un conte il y a toujours un personnage important. C'est ce que l'on voit dans cet extrait puisque « le prince » joue ce rôle. Il y a des origines « incontestable[s] » (ligne 9) puisqu'il « descend en droite ligne d'un comte » (ligne 1). On s'appuie même sur la religion pour le prouver en évoquant l'idée de « droit divin » (ligne 6). Les origines sont incontestables, ce qui permet de convaincre le lecteur mais qui laisse apercevoir un côté ironique, mais les personnages restent presque inconnus. Ils sont que « d'autres princes « (ligne 13) ou encore « des peuples » (ligne 16).
Cette idée de mystère ou de généralisation est visible également pour les lieux qui restes vagues, on sait juste que c'est une « province » (ligne4) qui se situe « à quelques centaines de lieux de lui » (ligne 6). Les lieux restent donc assez inconnus et le temps aussi ; comme on le voit avec « trois ou quatre cents ans » (ligne 2). Cette idée de flou est une caractéristique du conte merveilleux, puisque si personne ne sait vraiment, on ne peut vérifier la vraisemblance de l'histoire. L'utilisation de conte peut donc servir d'argument pour ne pas être contesté. Tout cela semble beau comme dans un conte avec « des chapeaux » et des « drap[s] bleu[s] « (ligne 11) , il insiste peut être au contraire sur le caractère trivial des vêtements. Mais malgré ce côté assez agréable Voltaire dénonce bien dans ce texte la guerre.


Commentaires