L'attitude des romains vis-à-vis de leurs esclaves Commentaire de Texte

L'attitude des romains vis-à-vis de leurs esclaves
Commentaire de trois textes antiques romains de Pline le Jeune et de Diodore, qui évoquent la situation des esclaves dans la société romaine.
№ 15464 | 1,845 mots | 0 sources | 2010
Publié le mai 02, 2010 in Archéologie , Histoire , Littérature , Sciences Politiques , Arts
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Voici les références des trois textes commentés:
Texte 1: Diodore de Sicile (milieu du 1er s. avant J.-C.) – Bibliothèque historique 34.2.5-26
Texte 2: Pline le Jeune (61-114 ap. J.-C.) – Lettres VIII, 16. Pline à Paternus.
Texte 3: Pline le Jeune – Lettre III, 14. Pline à Acilius.

L'une des spécificités de la société romaine antique est l'esclavagisme. Les nombreuses conquêtes territoriales et les guerres menées par Rome ont engendré beaucoup de prisonniers, réduits à l'esclavage. Une déchéance civique, un abandon, un endettement, étaient d'autres situations conduisant à la servilité. Les fouilles menées ont notamment permis la mise au jour de textes d'époque détaillant les rapports qu'entretenaient citoyens romains et esclaves.

1. L'attitude discrète qu'adoptent les Romains
2. L es deux attitudes extrêmes des Romains

Extrait du document:

Pline le Jeune, dans sa lettre à Paternus, rejoint Diodore sur ce point. Il fait part à son correspondant du décès de plusieurs de ses esclaves, véritable drame qui l'attriste profondément. Il n'est apparemment pas le seul riche propriétaire à considérer ses serviteurs non pas comme des objets mais comme des proches, puisqu'il partage sa souffrance avec un autre Romain, sans doute de condition aisée lui aussi.

Commentaires