"L'Encyclopédie", Dumarsais Commentaire de Texte by docavolonté

"L'Encyclopédie", Dumarsais
Commentaire de l'article "philosophe" écrit par Dumarsais dans l'"Enyclopédie", ouvrage majeur du XVIIIè siècle, demandé à Diderot par le Breton (imprimeur/éditeur).
№ 24886 | 1,085 mots | 6 sources | 2011
Publié le juin 20, 2011 in Littérature , Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L'ouvrage à traduire est le dictionnaire de l'Anglais Chambers. Dès 1747, Diderot se met au travail, aidé par le mathématicien d'Alembert. C'est alors que l'ouvrage change de forme pour devenir un gigantesque projet réunissant toutes les connaissances de l'Epoque. C'est une entreprise informative, novatrice et contestataire. En vingt ans grâce à Malesherbes, directeur de la librairie royale à partir de 1750, 17 volumes de textes et 10 volumes de planches d'illustrations. Cela demanda 1000 ouvriers, 60 000 articles ( Diderot en rédigera plus de 1000). Les nombreux collaborateurs sont Rousseau, Voltaire, Montesquieu (1 article = Goût), Damilaville, Condorcet etc… Il s'agit d'une entreprise à vocation pédagogique et contestataire par des articles classés alphabétiquement.
L'article « philosophe » permet de comprendre la démarche encyclopédiste et définit l'honnête homme du XVIIIème siècle. On relève ici toutes les caractéristiques du philosophe (I) ainsi que sa détermination par rapport aux autres (II) . Ce texte permet enfin de cerner l'esprit des Lumières.

Extrait du document:

On peut encore repérer deux oppositions. D'abord, l'article marque très clairement une opposition entre la « morgue » / « humanité ». En effet, à l'orgueil d'une caste, Dumarsais oppose l'humanité du philosophe : « Térence » (l 45). Cela réfute donc l'image du penseur hautain. Ensuite, l'autre opposition est marquée par la dichotomie entre les grands philosophes et les philosophes ordinaires. Aussi, les adjectifs « féroce » ainsi que l'expression « fuient les autres hommes » contrastent avec la sociabilité et l'altruisme du philosophe. Ainsi, le grand philosophe « aime extrêmement la société, il lui importe bien plus qu'au reste des hommes » (l 55). Le philosophe, le vrai, est ainsi défini par rapport aux autres hommes. Cela est finalement représentatif de l'esprit des Lumières.

Commentaires