L'entretien Commentaire de Texte by Maximescia

L'entretien
Commentaire portant sur l'article de Julien Fretel ‎«Le parti comme fabrique de notables : réflexions sur les pratiques ‎notabiliaires des élus UDF», traitant de l'entretien comme méthode sociologique.
№ 9244 | 9,490 mots | 7 sources | 2008
Publié le déc. 07, 2008 in Sociologie
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La démonstration porte sur un article de Julien Fretel ‎(« Le parti comme fabrique de notables : réflexions sur les pratiques ‎notabiliaires des élus UDF » », Politix, n° 65, 2004, p. 45-72) et met en exergue l'enjeu de l'entretien comme la tension entre la nécessité de maintenir au maximum ‎l'intégrité du discours de l'enquêté, et son inévitable mise à mal par l'intervention de l'enquêteur au ‎cours de toutes les phases de l'entretien. Comment, dans cette mesure, l'enquêteur doit-il intervenir ‎dans l'entretien pour favoriser sans contraindre ni biaiser la parole de l'enquêté ? Il apparaît après ‎analyse qu'en dépit des nombreux biais pouvant être induits par l'intervention de l'enquêteur lors de ‎l'entretien, ce dernier a su individuellement trouver des stratégies plus inoffensives pour la parole de ‎l'enquêté, qui ont pour certaines progressivement été théorisées comme de nouvelles méthodes ‎sociologiques d'entretien.

I/ L'intervention problématique de l'enquêteur au cours de l'entretien
1) L'intervention de l'enquêteur pour accéder à la parole de l'enquêté et pour la ‎traiter se heurte à des difficultés ‎
2) L'interaction est source de difficultés pour l'enquêteur comme pour l'enquêté

II/‎ Les réponses méthodologiques et pratiques apportées
1) L'enquêteur doit se faire stratège pour créer l'interaction
2) Réponses méthodologiques et pratiques pour limiter les biais induits par la ‎situation d'entretien

Extrait du document:

L'entretien se caractérise en outre par le fait qu'il est une situation sociale en lui-même : il s'agit ‎d'une interaction de face à face entre un enquêteur et un enquêté tous deux socialement situés, inscrite ‎dans une dimension spatio-temporelle déterminée (qui n'est pas sans incidence sur le discours de ‎l'enquêté) et qui présente une double dimension verbale et comportementale que l'enquêteur doit ‎s'efforcer de saisir. En 1977, Labov et Fanshel ont défini l'entretien comme « un speech event ‎‎(évènement de parole) dans lequel une personne A obtient une réponse d'une personne B, information ‎qui était contenue dans la biographie de B », l'entretien est donc un processus interlocutoire qui vise à ‎recueillir au bénéfice de la recherche une information de nature biographique : on s'intéresse au cours ‎d'un entretien au vécu des enquêtés i.e. à leurs pratiques et à leurs représentations. Par nature ce vécu ‎est subjectif : l'entretien s'intéresse à des données mésestimées par le holisme, d'une manière ‎différente à celle de la sociologie compréhensive wébérienne puisque l'entretien ne rejette pas la ‎psychologie des acteurs dans la compréhension de leur vécu. Enfin Pierre Bourdieu a défini ‎l'entretien comme une « improvisation réglée » en 1980 dans le sens où chaque situation d'entretien ‎est inédite (improvisation) et où l'enquêteur s'appuie sur une technique de l'entretien pour avoir un ‎minimum de prise sur l'interaction (réglée).‎

Commentaires