L'individualisme dans le travail Commentaire de Texte by hokuto

L'individualisme dans le travail
Commentaire d'un extrait d'Aurore de Nietzsche écrit en 1880 où il critique les apologistes du travail : ceux qui rendent un culte au travail.
№ 5798 | 750 mots | 0 sources | 2008
Publié le mai 20, 2008 in Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Nietzsche dans "Aurore" s'en prend aux apologistes du travail.
En effet, il critique les actes impersonnels qui dénaturent l'homme en le symbolisant comme un être ayant perdu sa capacité d'innovation, d'amour, de haine, de réflexion, de souci. Le travail à la manière des apologistes rend l'homme ridicule.
Ce commentaire propose une analyse des 3 parties du texte et expose le point de vue defendu par l'auteur.
L'extrait étudié va de "Les apologistes du travail... jusqu'à ..et derrière il y a le danger des dangers – l'individuum !".

Extrait du document:

Dans la première partie du texte, Nietzsche exprime le point de vue des apologistes du travail. Ceux-ci ont un amour pour le travail, car une apologie peut être induite ici comme un culte du travail. Il expose la propagande des apologistes, c'est-à-dire que dans l'apologie du travail, il traite de discours mélioratifs sur le travail. Le terme infatigable employé par l'auteur montre bien l'amour pour le travail qu'ont ces apologistes. Ensuite, l'auteur exprime sa pensée sur les apologistes du travail : ceux-ci portent des louanges pour le travail collectif, le travail général. Il prône et exhorte les travailleurs à la collectivité. Ainsi, ces apologistes craignent le contraire de cette politique collective : l'esprit individualiste et tout ce qui touche à l'individuel. L'auteur alors dans cette partie expose la thèse des apologistes tout en exprimant la hantise de ceci l'individualisme, aussi, on voit qu'il prend position contre le point de vue des apologistes en exprimant clairement à la première personne ce qu'il perçoit et aussi le danger pour les apologistes du travail.

Commentaires