"L'oeuvre" de Zola Commentaire de Texte by simone87

"L'oeuvre" de Zola
Commentaire portant sur un extrait de "L’Oeuvre" d’Emile Zola, parut en 1886, dans lequel l'auteur n'a de cesse de montrer l'échec de son personnage principal : le peintre Paul Lantier.
№ 4670 | 2,410 mots | 0 sources | 2007
Publié le mars 26, 2008 in Littérature
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le texte étudié concerne la page 281 à 282 de L'œuvre.
Claude Lantier est obsédé par la création d’un chef-d’oeuvre qui ne vient pas ou qu’il n’achève jamais.
Dans ce passage, Claude s’est lancé dans la peinture d’un “grand tableau” dont il escompte que ce sera la toile tant attendue.
Mais il n’est jamais satisfait.
Comment ce texte nous montre les affres de la création et annonce la dégénérescence fatale de Claude ?
Cette étude présente tout d’abord la création partagée entre combat et douleur, puis développe le thème du génie sans cesse avorté.
Enfin, elle annonce les prémices d’une sombre folie.

Extrait du document:

Dans ce texte, la création est à l’origine des tourments du peintre. Les trois premières phrases, toutes exclamatives, confirment les vifs sentiments qu’elle semble déjà susciter. Cela va se confirmer car l’acte de création est vécu comme un combat permanent et cause d’intenses douleurs. Le peintre est ici en guerre contre la création : le champ lexical de la guerre, du combat, ne laisse aucun doute sur le rapport entre l’artiste et son œuvre en devenir : “sang” (ligne 1), “bataille” (ligne 2), “lutte” (ligne 3), “affronter” (dernière ligne). Ces termes laissent apparaitre une violence inouïe, qui caractérise pourtant cette relation du peintre à sa toile et n’a donc rien d’épanouissant. Le terme de “vaincu” (ligne 2) laisse présager le gagnant de cette bataille... Or, il ne semble pas que ce soit le peintre. En effet, l’adverbe “toujours” (ligne 2), dont on trouve deux occurrences presque consécutives, insiste sur son immuable défaite. Cette guerre est menée, sur le terrain, contre la toile elle-même. L’infinitif “affronter” (ligne 21) a bien pour complément d’objet direct le terme “œuvre” (repris ici par le pronom “l’”). Cette création est toute entière vouée à l’œuvre d’art, comme le confirme la préposition spatiale “dans” (ligne 1) et non “de” qui montre une immersion et une implication totale de l’artiste dans cette toile et sa réalisation.
  • Commentaire de la fin du chapitre IV du roman « Le Ventre de Paris », d'Émile Zola se demandant en quoi ce passage met l'accent sur le caractère nuisible des Halles et des personnages qui les peuplent.
    № 19570 | 1,885 mots | 0 sources | 2009 | détails
    6,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation se demandant si le personnage de roman doit se cantonner dans une caricature de la société comme l'affirme Zola ou s'il peut davantage se démarquer en tant qu'individu à part entière.
    № 26013 | 1,000 mots | 0 sources | 2011 | FR | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire de texte portant sur un extrait du premier volume des "Rougon-Macquart", dans lequel Zola décrit comment les gens réagissent face à l’annonce du coup d’État de 1851 en province et notamment dans le Var.
    № 3316 | 3,305 mots | 6 sources | 2004 | détails
    10,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires