"La lettre à Christophe de Beaumont" de Jean-Jacques Rousseau Commentaire de Texte by fany

"La lettre à Christophe de Beaumont" de Jean-Jacques Rousseau
Commentaire de texte analysant la lettre de Jean Jacques Rousseau adressée à Christophe de Beaumont, archevêque de Paris.
№ 6773 | 4,255 mots | 0 sources | 2008
Publié le juin 26, 2008 in Littérature , Philosophie , Religion
11,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

En 1762, année de publication de" l’Émile ou de l’éducation "de Jean Jacques Rousseau, Christophe de Beaumont, archevêque de Paris, promulgue un mandement qui condamne l’œuvre de Rousseau sous prétexte, notamment, que celui-ci contient «une doctrine abominable, propre à renverser la loi naturelle, et à détruire les fondements de la religion chrétienne».
Aujourd’hui, on se souvient davantage de cet archevêque pour ses attaques envers les philosophes et son acharnement dans la lutte contre les jansénistes que pour sa charité chrétienne.
De Beaumont étant résolument contre la contestation religieuse par les hommes à l’origine de même confession que lui, il n’est donc pas surprenant que Rousseau,auteur de "l’Émile ou de l’éducation" qui comprend, dans le livre IV, le texte de "la Profession de foi du Vicaire savoyard "développant les différentes aspects de sa conception de la religion naturelle (opposée à la religion révélée), apparaisse aux yeux de au membre du clergé comme un individu dangereux menaçant l’ordre du pays.
Rousseau prend connaissance d’un Mandement de l'archevêque de Paris dirigé contre l'Émile. Aussitôt il propose à son éditeur d'Amsterdam d'imprimer sa réponse à Monseigneur et lui expédie le manuscrit le 1er janvier 1763 qui devient donc la célèbre Lettre à Christophe de Beaumont.
Comment Rousseau réussit-il à démontrer que son livre n’est pas dirigé contre la notion de religion ? Comment affirme t-il sa propre vision religieuse ?

Extrait du document:

Par ce procédé, Rousseau parvient à positionner ses contempteurs dans une situation assez inextricable mais ce n’est pas là sa seule réussite. Dans cette lettre, Rousseau arrive non seulement à répondre à ses critiques mais à, une fois de plus, attaquer ses attaquants. En valorisant sa religion naturelle comme étant véritablement conforme à la doctrine de Jésus Christ, et en la mettant directement en opposition avec la religion révélée, Rousseau aboutit à l’idée qu’en réalité ce serait peut-être la religion révélée -celle qui l’accuse en la personne de Monseigneur de Beaumont- qui contredirait les fondements de la religion chrétienne.
  • Commentaire d'un extrait du livre I «Les Confessions», de Jean-Jacques Rousseau dans lequel ce-dernier rapporte un évènement marquant de son enfance: la véritable injustice qu'il connut suite à la détérioration d'un peigne dont il n'était pas l'auteur.
    № 18732 | 1,900 mots | 0 sources | 2006 | détails
    6,95 $US
    Ajouter au panier
  • Fiche de lecture du livre "Du Contrat social" de Jean-Jacques Rousseau démontrant la légitimité et l'efficacité du régime dans lequel le peuple tout entier dirigerait.
    № 25629 | 1,045 mots | 0 sources | 2011 | FR | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire de la lettre VIII (partie 6) de l'oeuvre de Rousseau, dans laquelle il exprime l’aspiration de l’homme au bonheur par le biais de l’imagination du désir.
    № 3735 | 1,280 mots | 0 sources | 2005 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires