La liberté selon Kant Commentaire de Texte by Kev'

La liberté selon Kant
Commentaire d'un texte de Kant sur le sacrifice de la liberté. En quoi une personne qui renonce à sa propre liberté ou qui nuit à celle d’un autre, rejette son statut d’homme et perd son humanité ?
№ 5825 | 750 mots | 0 sources | 2008
Publié le mai 20, 2008 in Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La liberté est le fait que chacun puisse penser ou agir de la façon qu’il le souhaite sans nuire à autrui ou à la liberté d’autrui. La morale, elle, se doit de guider les hommes pour respecter cette valeur importante qu’est la liberté. Ainsi, la morale en coordination avec la liberté permet aux hommes de garder une certaine humanité.
Mais, il arrive parfois que l’homme mette de côté sa morale pour sacrifier sa liberté au profit d’autres plaisirs. Le sacrifice de sa liberté est donc un acte déshumanisant qui abaisse l’homme au rang de chose. Aucune raison, d’après Kant, ne justifie ce sacrifice que ce soit à des buts de gain d’argent, de satisfaction de désirs, de recherche de plaisirs, de sauvetage de vie ou autres.
Cet extrait va de "« Celui qui renonce à sa liberté ..." à "...on rejette ainsi la valeur de l’humanité".

Extrait du document:

Le devoir de l’homme dans sa vie, énoncé à la cinquième ligne, est d’être digne de son humanité car si ce n’est pas le cas l’homme n’en est plus que moins homme. Ainsi, par exemple, une prostituée monnayant ses « services » contre de l’argent perd son humanité et tant que cela durera, cela suspendra son statut d’homme. Ici, on ne peut sûrement pas parler de plaisirs comme énoncés au début (« non pas en recherchant tous les plaisirs » ligne 4), mais plutôt (et dans la plupart des cas) de nécessité financière, mais cela revient à vendre sa liberté, à vendre une part de son statut d’homme.

Commentaires