"La Pensée et le Mouvant" de Bergson Commentaire de Texte by polka42

"La Pensée et le Mouvant" de Bergson
Commentaire de texte portant sur un extrait de "La Pensée et le Mouvant" de Bergson où le philosophe traite de la nature du langage.
№ 11064 | 1,595 mots | 0 sources | 2009
Publié le mai 19, 2009 in Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le texte étudié est un extrait (de « Quelle est la fonction primitive du langage ? » à « … suscitera le même mot.») de l'essai de Bergson intitulé "La ‎Pensée et le Mouvant".
Dans ce texte, Bergson cherche à prouver que le ‎langage est social par vocation mais que les mots en revanche ne le sont pas.
Bergson débute son argumentation par la ‎question « quelle est la fonction primitive du langage ?» pour ensuite élaborer sa réponse en ‎trois parties distinctes que nous reprendrons pour commenter ce texte. Puis nous verrons l'intérêt philosophique de ce texte et enfin nous comparerons la pensée de Bergson par rapport à celles d'autres philosophes ayant réfléchi au même sujet.

I/ L'explication de l'extrait de Bergson
1) L'utilité sociale du langage
2) Eléments du réel altérés involontairement par la perception de ‎l'homme
3) Les mots issus ‎du langage sont le fruit d'une convention

II/ L'intérêt philosophique du texte

III/ La thèse de Bergson comparée à celles des autres philosophes

Extrait du document:

Bergson nous a simplement démontré que le langage est très approximatif car ‎l'homme dans un souci d'action collective et sociale a voulut simplifier la réalité pour ‎n'en garder que l'essentiel. Afin de garantir survit, pour parvenir à élaborer des ‎communautés, des cités, il a voulut créer une convention commune pour parvenir à des ‎échanges, une communication, une coopération. Le langage a donc avant tout, une ‎fonction sociale. Chaque mot renvoie à une action plus ou moins précise, plus ou ‎moins anticipée. Les mots sont issus de conventions, et par notre utilisation nous ‎tronquons la réalité. Si nous abandonnions la convention ayant servi à l'élaboration ‎des mots nos sociétés pourraient-elles subsister ? ‎

Commentaires