La polémique sur la durée des vacances scolaires Commentaire de Texte

La polémique sur la durée des vacances scolaires
Commentaire de l'article « La durée des vacances scolaires […] ? » de Y.Saada, K.Gana et G.Untas s'interrogeant sur l'impact de la durée des vacances scolaires sur les ressources cognitives des élèves lors du retour en classe. (PDF).
№ 30663 | 1,875 mots | 1 source | 2013 | FR
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L'article intitulé « La durée des vacances scolaires affecte-t-elle les performances attentionnelles en classe au retour des vacances ? » et paru dans la revue « Psychologie française »en 2010 a été rédigé par Y.Saada, K.Gana et G.Untas. Cette expérience s'inscrit dans la continuité des travaux de la chronopsychologie et tente de démontrer l'influence de la durée des vacances scolaires sur les ressources cognitives des élèves lors de leur retour en classe. En effet, la question des rythmes scolaires n'est pas nouvelle et elle a de façon récurrente soulevé des débats sur la scène française. Déjà en 1962, suite à une circulaire de 1959 aménageant l'année scolaire en trois trimestres, des médecins tels que Debré et Douady dénoncent dans leur rapport la fatigue ressentie par les élèves scolarisés. À partir des années 1980, la réflexion sur le temps scolaire prend en considération la montée en puissance des travaux sur la chronopsychologie. Ainsi, l'Éducation nationale et la Direction de jeunesse et sports ont pris en compte les conclusions des scientifiques qui s'accordaient à dire que le rythme de l'enfant et celui de l'école ne sont pas en harmonie.

I- Présentation du protocole expérimental réalisé par l'auteur
II- Présentation des résultats
III-Discussion

Extrait du document:

Les résultats de cette étude semblent conformes à l'hypothèse générale des auteurs selon laquelle la durée des vacances scolaires influence les performances attentionnelles des élèves au retour en classe. En effet, à la lecture des différentes données contenues dans cette étude il s'avère que la mobilisation de l'attention des élèves de CP est plus importante après dix jours de vacances. En revanche, chez les élèves de CM2, nous ne retrouvons pas un écart aussi flagrant. Nous comprenons que ces derniers ne sont pas influencés par la durée des vacances scolaires de la même manière.

Commentaires