«La politique culturelle. Genèse d'une catégorie d'intervention publique», Vincent Dubois Commentaire de Texte

«La politique culturelle. Genèse d'une catégorie d'intervention publique», Vincent Dubois
Commentaire du texte « Un Ministère pour la France » extrait de l'ouvrage de Vincent Dubois « La Politique Culturelle » et traitant de l'instauration du premier ministère de la culture en France, sous l'instigation d'André Malraux.
№ 23625 | 2,765 mots | 1 source | 2011
Publié le avr. 06, 2011 in Histoire , Sciences Politiques
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L'engagement de l'État pour développer la culture (patrimoine, création et diffusion) s'enracine en France, dans une très ancienne tradition. Plusieurs des plus grandes institutions qui pèsent aujourd'hui lourdement sur le budget du ministère de la culture et contribuent incontestablement au rayonnement de la France, trouvent leur origine dans l'Ancien Régime ou la Révolution. Les Archives Nationales et Départementales ont été par exemple créées pendant les premières années de la Révolution. Mais si nos institutions sont marquées par cet héritage, rares et épisodiques furent les tentatives de créer un véritable ministère chargé de ce domaine, jusqu'à la Vème République. Ce ministère a été plus créé pour le personnage d'André Malraux que face à un besoin. Si Malraux est nommé ministre, dès le 1er Juins 1958, son affectation n'est pas précisée.
C'est dans cette logique que s'inscrit le livre de Vincent Dubois, La Politique Culturelle. Genèse d'une intervention politique et plus exactement le texte « Un Ministère pour la France » que nous allons étudier.

I. Effacer pour construire, mais avec les mêmes concepts auxquels on donne un sens et une portée différente
II. Construire pour effacer, mais avec des outils non statiques et modelables par la volonté politique

Extrait du document:

Le ministère de la Culture, crée par un décret du 3 février 1959, dont les attributions seront fondées par un décret du 24 juillet de la même année, regroupe, pour l'essentiel, les services de l'ancien secrétariat aux Beaux-arts et le Centre National de la Cinématographie, détaché du ministère de l'Industrie. Lui sont aussi transférées les attributions du ministère de l'Éducation Nationale en ce qui concerne la Direction générale des arts et des lettres et les éléments des services du Haut-commissariat à la jeunesse et aux sports chargé des activités culturelles.

Commentaires