La troisième voie dans "La Somme Théologique" de Saint Thomas d'Aquin Commentaire de Texte by Mademoiselle Léon

La troisième voie dans "La Somme Théologique" de Saint Thomas d'Aquin
Commentaire portant sur le questionnement de Saint Thomas au sujet de l’existence de Dieu, au début de sa "Somme Théologique", avant même de commencer à en parler.
№ 3977 | 1,715 mots | 0 sources | 2008
Publié le févr. 28, 2008 in Littérature , Religion , Théologie
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Ce questionnement est un questionnement tout à fait méthodologique, car peu au siècle de Saint Thomas doute de l’existence de Dieu. Questionnement méthodologique mais malgré tout essentiel : toute la Somme est rédigée qu’en fonction de la réponse à cette interrogation. Si le point d’arrivée est « Dieu n’est pas », toute la théologie est ruinée, anéantie.
Ainsi, les cinq voies vers Dieu dans la Somme tentent de répondre à ce problème épineux de l’existence de Dieu.
Cette étude s'intéresse, quant à elle, à la troisième voie.

Extrait du document:

En effet, si l’on veut parler de Dieu, et surtout si l’on veut en parler de manière philosophique et théologique, il faut d’abord déterminer s’il existe. Sinon ce serait parler dans le vide et cela n’aurait aucun sens : on ne peut s’entendre que si l’on parle de quelque chose de réel. Avant de parler de Dieu, de son essence, de ses effets ; avant de savoir quel nom et quelle louange lui attribuer, il faut d’abord savoir s’il existe.
(...) Les cinq voies vers Dieu dans la Somme tentent de répondre à ce problème épineux de l’existence de Dieu. Les phénomènes naturels semblent pouvoir être expliqués par des principes naturels. Il n’est pas besoin de poser un être, une cause transcendante. Le monde s’explique par lui-même, il n’est pas nécessaire de sortir de ce monde. La science par exemple découvre et explique les relations nécessaires de cause à effet, les lois naturelles. Les phénomènes qui ne peuvent être considérés comme naturels, au sens d’explicables par une loi de cause à effet nécessaire, sont dits libres et sont le fruit de la volonté et de l’intelligence humaine.

Commentaires