"Le Cid", Corneille - Acte V, scène 1 Commentaire de Texte by damemaruyama

"Le Cid", Corneille - Acte V, scène 1
Commentaire de texte littéraire sur "Le Cid", Corneille (V, 1, vers 1523 à 1564) concernant la deuxième confrontation entre Chimène et Rodrigue amenant la levée du quiproquo entre les deux amants.
№ 26726 | 1,640 mots | 1 source | 2011 | FR
Publié le oct. 29, 2011 in Danse et Théâtre , Littérature
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La fin de l'acte IV voit l'arrivée de Chimène qui veut demander justice pour son père. Le roi lui fait croire que Rodrigue est mort. A cette nouvelle, Chimène pâlit : le roi la rassure mais Chimène affirme alors qu'elle a craint que sa vengeance ne lui échappe. Le roi demande à Chimène de réfléchir à ses véritables sentiments à l'égard de Rodrigue. Elle propose alors que tous les chevaliers du royaume se mesurent tour à tour à Rodrigue et elle se promet au vainqueur, quel qu'il soit. Le roi se laisse convaincre mais refuse que Rodrigue affronte seul tous les chevaliers : Chimène ne doit en choisir qu'un ; Don Sanche se propose et le combat aura lieu le jour même. Et il impose à Chimène de prendre comme époux le vainqueur du combat quel qu'il soit. La fin de l'acte IV voit l'arrivée de Chimène qui veut demander justice pour son père. Le roi lui fait croire que Rodrigue est mort. A cette nouvelle, Chimène pâlit : le roi la rassure mais Chimène affirme alors qu'elle a craint que sa vengeance ne lui échappe. Le roi demande à Chimène de réfléchir à ses véritables sentiments à l'égard de Rodrigue. Elle propose alors que tous les chevaliers du royaume se mesurent tour à tour à Rodrigue et elle se promet au vainqueur, quel qu'il soit.

Extrait du document:

Au vers 1533, Rodrigue, pour justifier son attitude, ne cesse de faire référence à l'opinion des autres. Il va introduire tout un passage au style direct destiné à mieux convaincre Chimène. L'argumentation de Rodrigue commence à s'infléchir : bien loin d'être un acte de lâcheté, la mort à laquelle il prétend est un acte de courage, le seul moyen qu'il a pour augmenter sa gloire. Rodrigue prépare le paradoxe auquel va aboutir sa démonstration. On a une succession d'arguments qui font penser à une oraison funèbre. L'imparfait de « il adorait Chimène »renforce le pathétique de ce qu'il dit. Le verbe rappelle l'amour mystique de Rodrigue pour Chimène, la relation d'un fidèle à une divinité. On assiste à la réaffirmation de la valeur unique de la passion amoureuse. C'est une critique indirecte de Chimène qui, pour lui, est pleine de haine ; il serait la victime de Chimène qui fait preuve d'ingratitude. Il présente alors d'autres arguments : cette pseudo-lâcheté est une légende : sa mort est expliquée, justifiée, préméditée : pour lui, le crime aurait été de vivre et non pas de mourir.

Commentaires