"Le discours de la méthode" de Descartes Commentaire de Texte

"Le discours de la méthode" de Descartes
Commentaire de la 3ème maxime tirée de l'ouvrage de Decartes "Le discours de la méthode" et reprenant la thèse stoïcienne.
№ 13405 | 2,440 mots | 0 sources | 2009
Publié le janv. 14, 2010 in Philosophie
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La troisième maxime (" Ma troisième maxime (...) à regarder de ce biais toutes les choses.") tirée de l'ouvrage de Decartes "Le discours de la méthode" reprend une grande partie de la thèse stoïcienne, et notamment l'idée qu'il faut savoir distinguer entre ce qui dépend de nous et ce qui n'en dépend pas. Hors Descartes est seulement stoïcien par provision. On peut donc se demander par quels moyens cette maxime très stoïcienne nous propose de changer nos désirs ? Et plus généralement, on peut se poser la question: Dans quel but Descartes reprend-il la morale stoïcienne ?

I) Une maxime permettant de changer nos désirs et de les maîtriser pour atteindre le bonheur
II) Analyse détaillée de cette maîtrise de ses désirs.
III) Une maxime fidèle a la sagesse des anciens et faisant son éloge.

Extrait du document:

Descartes reprend la morale stoïcienne dans le but de ne plus souffrir et d'atteindre le bonheur. Il explique tout d'abord que c'est en changeant ces désirs et en laissant de côté tout ce qui provient de l'extérieur que l'on cesserait de se faire du mal. En ayant du pouvoir sur ces désirs grâce a son entendement, serait bénéfique pour l'homme dans le sens où il ne serait pas en attente de quelque chose qu'il n'aura jamais. Or, on pourrait faire une objection a Descartes sur les exemples qu'il donne pour justifier cette idée. En effet, ces exemples sont de nos jours bien dépassés et on pourrait se demander comment aurait il été possible que ces choses se réalisent si les hommes avaient renoncé d'avance ? On peut donc faire a Descartes l'objection que l'on fait aux stoïciens : Comment savoir avec certitude que l'on a fait de son mieux pour obtenir ce que l'on cherche et conclure qu'il n'y a plus qu'à renoncer ?

Commentaires