« Le Mariage de Figaro », Beaumarchais - Acte V, scènes 19 et 20 Commentaire de Texte by MadameG

« Le Mariage de Figaro », Beaumarchais - Acte V, scènes 19 et 20
Commentaire des scènes 19 et 20 de l'acte V de l'ouvrage « Le Mariage de Figaro », de Beaumarchais s'interrogeant sur la manière dont s'exprime le style personnel de Beaumarchais et son goût pour la théâtralité.
№ 28067 | 2,690 mots | 0 sources | 2012 | FR
Publié le mars 11, 2012 in Danse et Théâtre , Littérature
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Dans les scènes 19 et 20 de l'acte V de l'ouvrage « Le Mariage de Figaro », écrit par Beaumarchais, le comique de situation est prédominant dans la mesure où les quiproquos sont multiples entre plusieurs personnages. Les personnages se jouent les uns des autres : c'est à qui sera le plus malin, qui trompera tout le monde. On retrouve donc des jeux de tromperie, de mensonges et de déguisements comme le piège tendu par la Comtesse et Suzanne, qui ont interverti leurs rôles afin de piéger le Comte. D'ailleurs, celui-ci courtise la Comtesse sous les traits de Suzanne et aperçoit ensuite Suzanne, déguisée en la Comtesse, badiner avec Figaro pour punir son futur époux de ses soupçons. C'est alors que le Comte croit à l'infidélité de sa femme, et vide solennellement le pavillon de tous les personnages arrivés un à un par hasard, s'étant cachés pour observer, ou ne pas troubler la scène en cours. C'est alors qu'apparaît la Comtesse en Suzanne dans la dernière scène de la pièce, preuve non pas de son infidélité à elle mais de celle du Comte. En fait, la scène finale, traditionnelle scène de dénouement de fin de la pièce réponds à des codes.
Il conviendra dans un premier temps de se concentrer sur le ton léger de la scène de dénouement, mis en place par un comique révélateur du goût de l'auteur pour la théâtralité. Dans un second temps, il sera judicieux d'étudier les codes de la scène de dénouement respectés par Beaumarchais pour mieux les détourner, ce que nous verrons dans un troisième temps.

Extrait du document:

Le comique de geste est mis en valeur dans cette scène et s'inscrit dans la théâtralité marquée de Beaumarchais : aux dialogues travaillés pour le comique et les allusions s'ajoute une gestuelle comique comme celle de Chérubin par exemple qui, piqué au vif par la réplique du Comte sur le « soufflet de tantôt » (p221) qu'il croit lui avoir administré, réagit de façon exagérée. Effectivement, Chérubin, surpris « recule en tirant à moitié son épée » ce qui est une réaction bien exubérante qui plus est au regard d'une gifle certes, mais précisée comme déjà donnée, ce qui provoque un comique d'exagération. On imagine facilement Chérubin, tirer son épée avec une violence comique à une réplique dite avec humour.
  • Commentaire composé de l'acte V scène 4 de l'ouvrage « La Croix du Sud », de Joseph Ngoué dans lequel la fille de Wilfried, Judith, explique au notaire et à Suzanne pourquoi les siens ne se sont pas battus pour défendre Wilfried.
    № 20738 | 1,670 mots | 1 source | 2010 | détails
    6,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire composé sur les scènes 5 et 6 de l'Acte V de "Dom Juan" de Molière s'interrogeant sur les éléments qui donnent au dénouement de cette œuvre un caractère si particulier et assez inhabituel par rapport aux dénouements classiques de l'époque.
    № 28518 | 1,225 mots | 0 sources | 2012 | FR | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire des scènes 5 et 6 de l'acte V de l'ouvrage « Dom Juan », de Molière se demandant quelles vont être les conditions de la punition de Dom Juan, ce héros libertin.
    № 28257 | 1,300 mots | 0 sources | 2012 | FR | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires