Le marxisme selon Merleau-Ponty Commentaire de Texte

Le marxisme selon Merleau-Ponty
Commentaire d'un texte Merleau-Ponty dans lequel il s'interroge sur la nécessité de se référer à des philosophies de l'Histoire (marxisme notamment) en sachant que celles-ci peuvent être trompeuses.
№ 31201 | 1,280 mots | 0 sources | 2015 | FR
Publié le janv. 15, 2015 in Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le texte étudié, se trouvant dans le document, commence par: "Si le marxisme, après avoir pris le pouvoir ..." et se termine par "... et même à la philosophie de l'histoire."

Les faits marquants de l'Histoire ont toujours été transmis avec beaucoup de passion de génération en génération. Mais au XIXème siècle, on voit naître des récits historiques d'une grande rigueur quant à la restitution des faits. Les Hommes ont alors tenté de se prémunir contre la répétition de certaines catastrophes en connaissant leur passé…
Huxley n'est pas de cet avis : « le fait que les Hommes tirent peu de profit des leçons de l'Histoire est la leçon la plus importante que l'Histoire nous enseigne. »
Pour connaître l'Histoire dans sa globalité, dans son ensemble, on se réfère souvent à une philosophie de l'Histoire qui tente de répondre à certaines questions : y a-t-il un sens à l'Histoire ? Quel est le moteur de l'Histoire ?

1. L'auteur montre, grâce à l'exemple du marxisme, l'irrationalité de l'Histoire et le fait qu'il n'y ait pas de lois dans l'Histoire
2. Merleau-Ponty généralise cette idée et se demande si la politique ne doit pas uniquement se baser sur le présent
3. L'auteur expose sa thèse et montre qu'il est dans la nature de l'Homme de se référer à une philosophie de l'Histoire, qu'on ne peut s'y soustraire

Extrait du document:

On peut constater que Merleau-Ponty ajoute les « jugements de valeurs » à son énumération. En effet, les Hommes jugent constamment. Dès qu'ils observent une nouvelle chose, ils la jugent : ils ont besoin de ce jugement pour se la représenter. Il semble que l'auteur ait raison, ne faut-il pas au moins postuler un sens de l'Histoire comme le suggère le philosophe Kant ?
Un postulat est un principe que l‘on doit poser mais que l'on ne pourra jamais prouver.
Pourrions-nous encore agir, moralement ou politiquement, si nous n'avions pas l'espérance que cette action serve à quelque chose dans un avenir plus ou moins lointain ? De même, ni les hommes politiques, ni les historiens, ni même les philosophes ne sont censés connaître le sens de l'Histoire.
  • Commentaire d'un texte de Maurice Merleau-Ponty extrait de son ouvrage « Sens et Non-Sens » concernant l'intentionnalité et la conscience qui constituent les fondements complémentaires de l'essence de l'homme.
    № 19159 | 1,435 mots | 0 sources | 2010 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Mémoire de maitrîse qui porte sur l'étude de la foi selon Pascal, la foi qui s'éprouve sur toute la gamme des émotions les plus intenses, depuis l'extase jusqu'à l'effroi.
    № 14268 | 8,250 mots | 6 sources | 2010 | détails
    14,95 $US
    Ajouter au panier
  • Réflexion sur le film « The Very Black Show », de Spike Lee se demandant si "le Noir" reste ce personnage drôle et stupide dans l'imaginaire collectif blanc américain.
    № 26180 | 2,290 mots | 0 sources | 2011 | FR | détails
    7,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires