« Le Meilleur des mondes », Aldous Huxley Commentaire de Texte

« Le Meilleur des mondes », Aldous Huxley
Commentaire d'un extrait de l'ouvrage « Le Meilleur des mondes », d'Aldous Huxley se demandant en quoi cet extrait est représentatif du totalitarisme du bonheur parfait qui régit Le Meilleur des mondes. (pdf)
№ 24215 | 2,100 mots | 0 sources | 2010
Publié le mai 06, 2011 in Littérature , Littérature Etrangère
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le Meilleur des mondes est une œuvre écrite par Aldous Huxley. Il met en scène une dictature parfaite aux apparences de démocratie, une prison aux murs invisibles dont les prisonniers ne songent pas à s'évader. Dans cet extrait, nous assistons au premier rendez-vous en tête à tête de Lénina et John; il s'agit là d'un passage décisif, puisqu'il nous révèle l'ambiguïté des sentiments que John éprouve pour Lénina, ainsi que le décalage entre ces deux personnages, et qu'il nous donne à voir plus précisément en quoi consiste le cinéma sentant.Ce monde gouverné par la technicité instaure un univers fictif où l'imaginaire est clôturé.
Dans cette dictature qui s'efforce d'établir un bonheur sans faille, les dirigeants s'appliquent à aliéner les esprits en annihilant les sentiments et en utilisant le cinéma sentant comme outil de
propagande. Enfin, nous verrons en quoi John peut être apparenté à un personnage de conte philosophique aux valeurs shakespeariennes.

Extrait du document:

Au lieu de mettre la technologie au profit de l'art ou du merveilleux de manière à pouvoir s'échapper du réel, les dirigeants choisissent d'ancrer le cinéma dans la réalité. Pourquoi les citoyens désireraient-ils se détacher de leur vie réelle, alors qu'elle est «parfaite»? Si le cinéma sentant met néanmoins en scène des situations en marge de ce que les spectateurs ont l'habitude de vivre au quotidien, cela reste dans une limite restreinte, et le cinéma permet alors uniquement de ne pas subir réellement les conséquences de ces aventures.
  • Réflexion sur le film « The Very Black Show », de Spike Lee se demandant si "le Noir" reste ce personnage drôle et stupide dans l'imaginaire collectif blanc américain.
    № 26180 | 2,290 mots | 0 sources | 2011 | FR | détails
    7,95 $US
    Ajouter au panier
  • Fiche de lecture de l'ouvrage "Les Mondes de l'art" de Becker dans lequel l'auteur remet en cause la sociologie de l'art, jusqu'à maintenant utilisée.
    № 27858 | 4,620 mots | 0 sources | 2012 | FR | détails
    12,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation de géographie qui expose les zones d'opposition et de différences mais aussi les axes d'échanges et de communication autour de la Méditerranée.
    № 1131 | 925 mots | 0 sources | 2006 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires