« Le mirage des sociétés moyennes » de Camille Peugny Commentaire de Texte by Hugo28

« Le mirage des sociétés moyennes » de Camille Peugny
Commentaire de la partie intitulée « Le destin au berceau : inégalité et reproduction sociale » du livre « Le mirage des sociétés moyennes » de Peugny qui traite du processus de moyennisation apparue au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.
№ 30474 | 2,455 mots | 0 sources | 2014 | FR
Publié le févr. 13, 2014 in Sociologie , Questions Sociales
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Nous allons étudier la partie de l'ouvrage de Camille Peugny« Le mirage des sociétés moyennes » « Le destin au berceau : inégalité et reproduction sociale » édité en 2013. La partie que nous allons voir traite du processus de moyennisation apparue au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Cette dernière est l'apparition d'une nouvelle classe intermédiaire aux 2 extrêmes : classe populaire, et classe bourgeoise. C'est une classe que les sociologues ont du mal à définir de par son hétérogénéité puisqu'on peut y trouver des cadres, mais aussi des ouvriers ; elle fût l'objet de nombreux débats.
Camille Peugny est un sociologue français né en 1981, qui s'intéresse principalement aux inégalités entre génération, et aux conséquences politique que cela engendre.

I- La moyennisation, un espoir de changement social
II- Le retour des inégalités économiques et sociales : la remise en cause des théories de la moyennisation

Extrait du document:

La moyennisation de la société est souvent associée à la fin des classes sociales traditionnelles : prolétaires vs capitalistes. Le sociologue américain Robert Nisbet fût l'un des premiers à évoquer la fin d'une société de classe. Camille Peugny explique dans son texte que ce dernier a fait son argumentation en se basant sur la politique et l'économie. En effet, les salaires des classes populaires ayant été augmentés par la situation économique favorable des Trente Glorieuses, elles ont alors eu un accès à la consommation de masse et à des pratiques économiques similaires aux autres classes. Du point de vu politique, il met en avant le fait que le pouvoir politique se retrouve dans toutes les classes et il exprime ainsi le déclin du « vote de classe ». C'est à dire le fait qu'appartenir à une classe plutôt qu'une autre oriente le vote et les pensées politiques.

Commentaires