« Le misanthrope », Molière - Acte IV, scène 3 Commentaire de Texte by marion30

« Le misanthrope », Molière - Acte IV, scène 3
Commentaire de l'acte IV, scène 3 de la pièce de théâtre « Le misanthrope », de Molière dans lequel Alceste propose un étrange marché à Eliante pour se venger de la coquette Célimène.
№ 21331 | 2,870 mots | 0 sources | 2010
Publié le nov. 28, 2010 in Danse et Théâtre , Littérature
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

On dit souvent qu'avec Le Misanthrope Molière a écrit « la grande comédie classique par excellence, la plus achevée, la plus profonde et la plus fine », et en effet sa comédie de caractères en vers propose une forme de comique éloignée de la farce et de la bouffonnerie. Nous étudierons la scène 3 de l'acte IV, du vers 1245 au vers 1276 de cette comédie publiée en 1666. Philinte vient de déclarer sa flamme à Eliante, et Alceste, se croyant trahi par Célimène à cause d'un billet qu'elle a écrit à Oronte, vient faire de même dans cet extrait. L'acte IV est celui de la persistance de l'incompatibilité amoureuse, les sentiments se déplacent sans cesse. Il serait intéressant de comprendre en quoi ce passage nous montre une fois de plus que les personnages sont habités par des contradictions internes et que de nombreuses dissonances se profilent entre eux, créant parfois un aspect comique. La contradiction qui anime Alceste et l'expérience qu'en font ceux qu'ils l'entourent forme une partie essentielle du comique. Cette pièce offre une véritable galerie de portraits, dont les nœuds amoureux se nouent et se dénouent.

1- La part de ridicule et de comique d'Alceste, causé par les humeurs qui le caractérisent
2- L'échange dissymétrique de ce passage, important dans cette comédie de toutes les contradictions

Extrait du document:

Deux thèses s'opposent dans le passage : la modération face à l'emportement, la vengeance face à la demande de pardon et de réflexion. Alceste critique tout le long du passage alors qu'Eliante se pose en juge objectif de la scène. Les adjectifs employés par le misanthrope au sujet de la coquette sont tous péjoratifs, on retrouve « ingrate et perfide », il évoque également « sa noirceur », métaphore pour qualifier sa cruauté. La connotation est toujours péjorative alors qu'Eliante s'efforce de rester neutre.

Commentaires