« Le peintre de la vie moderne », Baudelaire Commentaire de Texte

« Le peintre de la vie moderne », Baudelaire
Commentaire du texte «L'artiste, homme du monde, homme des foules et enfant» issu de l'œuvre «Le peintre de la vie moderne», de Baudelaire se demandant quelles sont les différences et les points communs que l'auteur effectue entre l'enfant et le génie.
№ 20873 | 2,080 mots | 0 sources | 2010
Publié le nov. 03, 2010 in Littérature , Philosophie
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Dans l'extrait que nous allons étudier issu du Peintre de la vie moderne, « L'artiste, homme du monde, homme des foules et enfant », Baudelaire compare M. G a un convalescent pour mieux nous le décrire. L'état du convalescent n'a rien de négatif au contraire, il permet a l'homme de s'élever spirituellement. La convalescence permet à l'homme de retourner vers l'enfance tout en restant homme. Baudelaire va même plus loin en liant de prés les génies et l'enfance.

1-La convalescence en tant que l'enfance retrouvée
2-L'importance de l'enfance à travers la figure du génie

Extrait du document:

Un être convalescent qui n'a rien perdu de son esprit. Si cela est vu comme une maladie, elle est uniquement physique. L'enfant possède ainsi la forme la plus élevée de l'inspiration. Tout lui parait nouveau, il ne se lasse de rien et s'intéresse à toutes choses. De plus l'enfant découvre chaque chose avec plaisir et émerveillement. L'enfance est donc le moment ou l'inspiration y est la plus élevée. Rien n'est semblable à cet événement mis à part la convalescence.

Commentaires