"Le Rire", Bergson Commentaire de Texte

"Le Rire", Bergson
Commentaire d'un extrait du "Rire" de Bergson ["Enfin, pour tout dire"..."le monde n'en a point vu encore."] portant sur le langage et son impossibilité de transmettre la pensée, les émotions.
№ 20146 | 1,215 mots | 1 source | 2008
Publié le sept. 29, 2010 in Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Réponse à la problématique suivante : Avons-nous toujours les moyens de verbaliser toute la richesse de notre pensée, de nos idées ?
Cet extrait est construit comme suit : l'auteur expose sa thèse : les mots fonctionnent comme une barrière entre l'être humain et les choses en l'empêchant de voir ces choses dans leurs unicité. Puis, il poursuit sa thèse en disant que cette barrière existe aussi pour ses sentiments, reprochant par là au langage d'être impersonnel. Et enfin, il conclue avec une note d'espoir car la nature « crée » aussi de rares âmes vierges de tout formatage, ce qui aboutit à de nouvelle façon de voir, penser le monde, et ces âmes sont celles des artistes.

Extrait du document:

« Ce sont aussi nos états d'âme qui se dérobent à nous dans ce qu'ils ont d'intime, de personnel, d'originalement vécu » nous dit-il. Ainsi, après notre rapport au monde, aux choses, c'est notre vie intérieure même qui nous est confisquée par le langage. Il l'explique par le fait que nous ne percevions de notre état d'âme que son « déploiement extérieur » ( ces manifestations extérieures), les larmes pour la tristesse, les tremblements pour l'angoisse… Comme ces signes sont les mêmes pour la majorité des êtres humains, ils sont associés à ces sentiments par des mots : « nous ne saisissons de nos sentiments que leur aspect impersonnel, celui que le langage a pu noter une fois pour toutes parce qu'il est à peu près le même, dans les mêmes conditions pour tout les hommes ». C'est pourquoi il affirme que « jusque dans notre propre individu, l'individualité nous échappe ».
  • Commentaire de texte d'un extrait de "L'énergie spirituelle" de Bergson, qui définit en quoi la conscience est un trait d'union entre ce qui a été et ce qui sera, un pont jeté entre le passé et l'avenir.
    № 6926 | 1,430 mots | 0 sources | 2008 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire d'un extrait de l'ouvrage d'Henri Bergson dans lequel l'auteur souligne l'importance des mots dans notre rapport avec les choses qui nous entourent.
    № 11218 | 1,860 mots | 0 sources | 2008 | détails
    6,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire philosophique de cette citation de Bergson, pour qui paradoxalement, la notion de liberté ne s'oppose pas à celle de déterminisme.
    № 4307 | 2,550 mots | 0 sources | 2008 | détails
    8,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires