"Le Rouge et le Noir" de Stendhal - livre I, chap 6 Commentaire de Texte

"Le Rouge et le Noir" de Stendhal - livre I, chap 6
Commentaire du chapitre 6 du livre I du livre "Le Rouge et le Noir" de Stendhal portant sur les moyens utilisés par l'auteur pour mettre en place une scène si romanesque dans sa simplicité qui deviendra au fil du texte une scène de rencontre amoureuse.
№ 22149 | 1,690 mots | 0 sources | 2011
Publié le janv. 13, 2011 in Littérature
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L'extrait étudié va de "Avec la vivacité…" à "... si près de lui."

En 1830, Stendhal rédige Le Rouge et le Noir, roman d'apprentissage qui nous livre une description de la France de la Restauration présentée comme un monde médiocre où dominent les conspirations et l'arrivisme d'une nouvelle classe sociale : la bourgeoisie. Stendhal relate l'itinéraire de son héros Julien Sorel, qui à travers ses conquêtes sentimentales parviendra à gravir les échelons de la société. Ce roman met donc en scène deux aspirations : d'une part la réussite sociale et d'autre part, l'amour. Nous sommes ici au chapitre VI du début du roman. Monsieur de Rênal a engagé Julien Sorel, fils de charpentier de la petite ville de Verrières, en qualité de précepteur de ses enfants. Ce passage se situe au moment où Julien arrive chez Madame de Rênal et fait sa connaissance pour la première fois.

1. Le décalage entre l'apparence de julien et sa future fonction
2. L'émotion de Madame de Rênal : portrait très élogieux
3. L'ambigüité de cette rencontre

Extrait du document:

Julien n'a de plus pas l'attitude conforme à sa fonction, ce qui constitue en soit un troisième décalage. En effet, il ne se comporte pas comme un jeune homme mûr qui saurait exactement ce qu'il veut. Stendhal déploie d'ailleurs une certaine ironie dans des notations vestimentaires qui soulignent certes les efforts de son personnage mais aussi son ridicule : « une chemise bien blanche », « une veste fort propre ». D'autre part, l'angoisse de Julien est mise en avant et s'ajoute à une attitude de gêne qui l'assimile même à une « jeune fille » : « pâle », « si blanc », « une jeune fille déguisée », « honteux », « timide », « air timide ».

Commentaires