Le serpent qui danse de Baudelaire Commentaire de Texte by katiad14

Le serpent qui danse de Baudelaire
Commentaire du poème de Charles Baudelaire, issu de "sonnets pour Hélène". "Le serpent qui danse" est un poème composé de deux strophes de quatre vers.
№ 1133 | 940 mots | 1 source | 2007
Publié le août 30, 2007 in Littérature
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Ce poème est assez complexe car formé de rimes croisées, d'octosyllabes et divers autres procédés de style. A travers la métaphore de la danse, le poète fait danser la femme aimée en secret.

Introduction


I/ Le blason féminin : la célébration sensuelle de la beauté féminine

1) Progression du regard du poète sur le corps de la femme

2) Sensualité animale de la danseuse
a) Comparaison avec le serpent
b) L'éléphant

3) Sensualité orientale et métaphore marine


II/ L'union amoureuse : entre Spleen et Idéal

1) De l'apothéose sensuelle à l'extase spirituelle

2) Le Spleen : l'aspect maléfique de la Beauté


Conclusion

Extrait du document:

Baudelaire est un des plus grands poètes du XIX e siècle. Héritier du romantisme, il ne se situe vraiment dans aucun mouvement littéraire et se caractérise par son goût pour la modernité.
Le titre de son recueil annonce que le poète est capable de voir la beauté dans la réalité la plus misérable et la plus sordide mais aussi qu'il est fasciné par l'aspect maléfique qu'il peut y avoir dans la beauté (cf Les Fleurs du Mal).
Le Serpent qui danse est un des poèmes consacrés à Jeanne Duval, maîtresse antillaise de Baudelaire et qui exerce sur celui-ci une fascination sensuelle. C'est un poème de deux strophes de quatre vers avec une alternance d'octosyllabes et de rimes croisées imitant le rythme de la danse.

Commentaires