Les chevaliers du Christ selon Saint Bernard Commentaire de Texte

Les chevaliers du Christ selon Saint Bernard
Commentaire d'une lettre issue de l'ouvrage "laude novae militiae", écrite par Saint-Bernard et se demandant en quoi les chevaliers du Christ semblent incarner l'idéal serviteur de Dieu, à l'opposé de la chevalerie séculière. (pdf)
№ 25774 | 3,850 mots | 4 sources | 2010 | FR
Publié le août 07, 2011 in Histoire , Littérature
11,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

« C'est à toi donc maintenant que s'adresse ma parole, à toi, qui que tu sois, qui renonce à tes volontés propres et prends les nobles et fortes armes de l'obéissance, afin de combattre pour le Seigneur Christ, notre véritable roi ». Cette citation, tirée du prologue de la règle de l'ordre du Temple, permet de donner un aperçu de la vie de ceux que l'on appelle ici les chevaliers du Christ. Il nous est ici donné une description de leur mode de vie par Saint Bernard, grâce à ce texte issu de son oeuvre de laude novae militiae, que l'on pourrait traduire par Louange de la nouvelle milice, et dont le titre original complet est Liber ad milites Templi de laude novae militiae. Il s'agit en réalité d'une lettre écrite par Saint Bernard à Hugues de Payns (mort en 1136), fondateur de l'ordre du Temple, entre 1129 et 1131. C'est donc un document public ainsi qu'une source littéraire, historiographique. Son auteur, Saint Bernard, n'est autre en réalité que Bernard de Clairvaux. La lettre étudiée débute à "Nous disons quelques mots" et se termine à "tous étant armés de l'épée et très experts à la guerre".

Il convient tout d'abord d'étudier la vie monastique de cet ordre qui comporte plusieurs points communs avec celle des autres ordres monastiques contemporains du XIIe siècle. Il faut ensuite montrer les particularités du fait que ces moines exercent également le métier de soldats, combattant au nom de Dieu et pour le Christ, avant d'évoquer le point de vue de l'auteur qui, au-delà de ses louanges pour cet ordre militaire et religieux, exerce une certaine critique de la chevalerie séculière au XIIe siècle.

Extrait du document:

Comme il l'exprime clairement dès les lignes 1-5, Bernard de Clairvaux décrit le mode de vie des chevaliers du Christ et opère une comparaison avec les chevaliers séculiers, qui sont eux des laïcs. Il établit d'entrée un contraste entre ces deux chevaleries, l'une servant selon lui Dieu, alors que l'autre ne serait que serviteur du diable, sujette à toute forme de vice et de péché. Il étaie son argumentation en citant plusieurs aspects de la vie des deux types de chevalerie, sans jamais citer ouvertement la chevalerie séculière comme étant celle qui ne se comporte pas comme il faut.
  • Dissertation de 950 mots commentant une citation de Saint-Beuve à propos de Jean de La Fontaine et se demandant si Saint-Beuve a raison d'affirmer que ce grand poète est le dernier et le plus grand de son siècle.
    № 29696 | 950 mots | 0 sources | 2013 | FR | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Analyse complète du tableau "Saint Louis de Gonzague", peint par Zaleski se demandant en quoi cette œuvre répond au dogme issu des recommandations du concile. (pdf)
    № 22241 | 2,540 mots | 3 sources | 2011 | détails
    8,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire iconographique, plastique et stylistique d'une œuvre issue de la peinture hollandaise du XVIIe siècle intitulée « La vocation de Saint-Mathieu » d'Hendrick Ter Brugghen.
    № 29730 | 2,260 mots | 0 sources | 2013 | FR | détails
    7,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires