Les itinéraires marchands au Haut Moyen-Âge Commentaire de Texte

Les itinéraires marchands au Haut Moyen-Âge
Commentaire d'un extrait de l’ouvrage du géographe Ibn Khurradadhbi, "Le Livre des Routes et des Royaumes" qui décrit l’état du commerce musulman au IXème siècle.
№ 2449 | 2,730 mots | 7 sources | 2007
Publié le janv. 06, 2008 in Commerce , Géographie , Histoire
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Dans cet ouvrage, Ibn Khurradadhbi décrit les grands itinéraires marchands (d’orient, d’occident, du nord et de l’Arabie), mais aussi de certaines grandes villes, comme Bagdad par exemple. Ce texte (p14 et p15) décrit avec précision les itinéraires marchands du monde musulman à la lumière de deux exemples précis : celui des marchands russes (les Varègues) et surtout ceux des marchands juifs (les Radhanites). Toutefois, il est à prendre avec précaution dans la mesure où l'auteur, géographe musulman d’origine persane, était « directeur des postes et de la police » de la province de Jibâl (N-W de L’Iran) sous le calife Abbasside Al- Mutammid (869-885).
Il n'en demeure pas moins que cet ouvrage demeure une source précieuse d'informations sur les marchands juifs et leurs activités au sein du monde musulman.

I. Itinéraires et marchandises
II. La figure du marchand
III. La domination musulmane

Extrait du document:

Les conquêtes arabes du VIIème siècle marquent une rupture dans l’histoire de la Méditerranée, qui devient alors une frontière entre 3 mondes hostiles : chrétienté romaine, orthodoxe et islam. Jusqu’au XIème siècle, ce sont surtout l’Islam et Byzance qui s’y affrontent, avec une victoire de l’Islam puisqu’elle s’empare de toutes les îles de la Méditerranée (Chypre, Crète, Sicile, Malte, Baléares). Le monde musulman domine alors largement cette mer. De plus, par son commerce, elle prive par exemple Byzance de toutes ses possessions italiennes. Par ailleurs, ce dernier exemple met dans le même temps en lumière, le double niveau de relation pouvant exister à cette époque, puisque l’on distingue ici politique et économie (via les échanges entre Byzance et le monde musulman) .
En tous cas, au IXème siècle, la Méditerranée est sous le contrôle exclusif des musulmans, lui assurant donc un cadre prospère et hautement stratégique pour son commerce, qui connaît assez logiquement un essor à partir du VIIIème comme le décrit notre géographe.

Commentaires