Les pactes d'amitié en France Commentaire de Texte by Janek

Les pactes d'amitié en France
Commentaire portant sur trois pactes d'amitiés entre 1567 et 1568 concernant les villes de Montélimar, Saint-Laurent-des-Arbres et Caen et se demandant comment la paix locale s'installe dans un contexte de guerre civile et religieuse.
№ 23995 | 4,345 mots | 3 sources | 2011 | FR
Publié le avr. 29, 2011 in Histoire , Religion
11,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Un pacte d'amitié est un texte juridique et un accord passé entre deux villes, peuples ou pays dans le but de témoigner d'un rapprochement. Si dans les trois textes qui nous sont présentés le but est de rétablir le calme, la sécurité et la cohésion au sein d'une communauté, il n'en est pas moins un moyen pour les deux partis qui signe ces accords de supprimer un ennemi potentiel. Le premier pacte que nous avons a été conclu en octobre 1567 à Caen capitale de la Basse-Normandie, un des bastions protestants. Le deuxième pacte qui nous est présenté a été lui aussi rédigé en octobre 1567 mais à Montélimar. La ville est pillée et connaît de violents massacres en 1562 par le baron des Adrets, François de Beaumont chef d'une troupe protestante, en raison des massacres perpétrés contre les protestants à Orange la même année. Enfin, le dernier texte semble être le compte rendu d'un conseil général tenu à Saint-Laurent-des-Arbres le 14 août 1568. Cette ville du Gard est le fief temporel des archevêques d'Avignon mais aussi un centre important du protestantisme.


I. L'établissement de la paix
II. Les acteurs des pactes d'amitié

Extrait du document:

D'une part, on veut se protéger des troubles qui pourraient survenir de l'intérieur, nous l'avons déjà abordé donc nous n'allons pas y revenir dessus, mais rappelons simplement que pour empêcher les troubles intérieurs de naitre, on demande aux habitants de ne pas se provoquer, etc.… Mais cependant, on prend aussi des mesures visant à se protéger des troubles qui pourraient survenir de l'extérieur. Ainsi, A Caen, on peut voir stipulé qu'on ne peut « retenir en leurs logis et maison, aucun étranger » (l.17), et cela est demandé « aux hôteliers, manants et habitants » (l.16).
  • Exposé portant sur la reconnaissance de l'identité culturelle des Français musulmans en France par le biais du Conseil Français du Culte Musulman.
    № 12203 | 2,000 mots | 0 sources | 2009 | détails
    6,95 $US
    Ajouter au panier
  • Exposé qui se demande s'il est possible de trouver un cinéma français intermédiaire, entre les contraintes commerciales des grosses productions et l'élitisme des petits films d'auteur.
    № 8996 | 5,150 mots | 0 sources | 2008 | détails
    12,95 $US
    Ajouter au panier
  • Khôlle qui analyse les effets de l'expansion du modèle urbain français.
    № 17832 | 1,535 mots | 0 sources | 2010 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires