"Les Politiques" d'Aristote - Livre I, chapitre 2 Commentaire de Texte by timy

"Les Politiques" d'Aristote - Livre I, chapitre 2
Commentaire d'un extrait de l'ouvrage "Les Politiques" d'Aristote où il aborde le sujet de l'homme comme "animal politique".
№ 10808 | 1,600 mots | 0 sources | 2009 | FR
Publié le avr. 22, 2009 in Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Ce texte d'Aristote commence à "Il est manifeste […] que la cité fait partie des choses naturelles" et termine à "Or avoir de telles notions en commun c'est ce qui fait une famille et une cité".
Il aborde le thème de la nature de l'Homme et de la vie en société. Aristote soutient dans cet extrait que l'Homme est un animal de nature politique, c'est-à-dire que l'Homme tend à s'organiser naturellement en sociétés, en cité.

I. La cité comme élément naturel
II. L'homme comme animal politique
III. L'homme, un être doté de paroles

Extrait du document:

La cité est, ainsi, le symbole de la société. Aristote affirme donc ainsi que l'Homme vît en société de manière naturelle, instinctive. C'est dans ce sens que Aristote dit de l'Homme qu'il « est par nature un animal politique. » Aristote considère ainsi que l'Homme vit instinctivement en société, que l'interaction entre Homme se fait de manière totalement instinctive tout comme boire et manger. Ce désir semble alors être un désir primitif, presque sauvage, le désir de se créer un réseau social et d'organiser sa société notamment par le biais de la création d'un système politique et de lois.

Commentaires