Les rituels de possession, religion, théâtre et thérapie dans les textes de B. Hell et E. Dianteill Commentaire de Texte

Les rituels de possession, religion, théâtre et thérapie dans les textes de B. Hell et E. Dianteill
Commentaire comparé de deux textes et un livre de B. Hell et E. Dianteill sur la possession et les différentes formes de traitement de la maladie dans des rituels religieux.
№ 18899 | 2,110 mots | 5 sources | 2010
Publié le août 14, 2010 in Anthropologie , Médecine et Santé , Religion
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La référence du premier texte traité est: Hell B., 2008, Négocier avec les esprits tromba à Mayotte. Retour sur le "théâtre vécu" de la possession, Gradhiva n°7, Le possédé spectaculaire, 6-23
La référence du deuxième texte est: Dianteill E., 2008, Le caboclo surmoderne. Globalisation, possession et théâtre dans un temple d'umbanda à Fortaleza (Brésil), Gradhiva n°7, Le possédé spectaculaire, 24-37
La référence du livre est: Dianteill E., 2006, La samaritaine noire, les églises spirituelles noires américaines de la Nouvelle-Orléans, Cahiers de l'Homme, Paris.
On va tenter de faire une comparaison critique d'un article de Bertrand Hell , d'un article d'Erwan Dianteill et d'un livre d'Erwan Dianteill . Bien qu'Erwan Dianteill revienne deux fois dans ce travail, dans les deux textes les terrains sont différentes et ses analyses ne sollicitent pas les mêmes approches.
On va s'intéresser à la possession et aux différentes formes de traitement de la maladie dans des rituels religieux comme thématique commune pour comparer ces textes. On considère conjointement ces deux types de pratiques car elles supposent toutes deux un lien direct avec des entités ou des forces spirituelles en vue d'une action concrète, « rites de guérison, prophéties, prières sont autant de moyens de mieux vivre dans le monde »

1. Présentation des terrains et comparaison des thèmes abordés
2. Les différentes approches utilisées pour analyser les phénomènes observés
3. La méthodologie et l'épistémologie des auteurs
4. Les autres auteurs ayant traité des mêmes questions

Extrait du document:

La manière dont ces auteurs orientent leur analyse des rituels de possession et de la thérapie dans un contexte sacré présente à la fois des points communs et des divergences.
Les similitudes que l'on peut observer entre les trois textes sont liées à l'approche de la possession comme phénomène théâtral. Bien qu'ils ne réduisent pas ces pratiques à une manifestation « de l'art et du jeu » (Leiris, 1980 [1958] :129), ils utilisent une approche qui met en avant cet aspect, voulant continuer le « débat avorté » (Hell, 2008 :14) qu'avaient initié R. Bastide, M. Leiris et A. Métraux dès 1958. En effet, les deux articles parus dans Gradhiva font partie d'un dossier sollicitant surtout une approche « spectaculaire » de la possession.
  • Dissertation qui se demande quelle place la religion occupe dans le livre de Laclos et dans le film de Frears, "Les Liaisons dangereuses".
    № 18397 | 1,530 mots | 1 source | 2010 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Sujet: Tandis que Louis JOUVET écrit : « L’essentiel d’une œuvre dramatique, c’est le texte. Tout l’art du comédien est un art de dire », Antonin ARTAUD définit ainsi les remèdes à apporter à la crise du théâtre : « Le théâtre, art indépendant et autonome
    № 46 | 5,500 mots | 0 sources | 2007 | détails
    14,95 $US
    Ajouter au panier
  • Exposé se demandant en quoi la sculpture "La mano e el Alberto" de Giuseppe Penone est représentative du courant Arte Povera. (PDF)
    № 30976 | 1,000 mots | 0 sources | 2014 | FR | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires