« Lettres à Chanut », René Descartes Commentaire de Texte

« Lettres à Chanut », René Descartes
Commentaire de « Lettres à Chanut du 6 juin 1647 », de René Descartes à propos de l'amour, du libre arbitre, de la moralité et de la liberté.
№ 20180 | 1,030 mots | 1 source | 2010
Publié le sept. 30, 2010 in Littérature , Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Nous avons tous, lors de notre quête du grand amour, des critères bien précis en tête pour déterminer ce à quoi il devra ressembler. Ces attentes sont elles dues à notre vécu ou sont elles issues d'un mécanisme inconscient ? C'est sur cette question que s'interroge Descartes dans sa lettre à Chanut du 6 juin 1947, extrait des "Œuvres complètes". La lettre débute à « Lorsque j'étais enfant » et se termine à « ce qui n'arrive pas souvent aux autres ».
En évoquant un souvenir d'enfance, il cherche à comprendre la part d'irrationnel qui, accompagnant la naissance d'une passion, lui donne toute sa force. Il y a donc un dualisme raison/ passion présent tout au long du texte qui permet à Descartes d'expliquer que tout homme est porté à agir sans savoir précisément pourquoi il agit comme cela, et donc de se demander dans quelle mesure la prise de conscience rationnelle peut avoir un sens moral ? (C'est-à-dire en quoi l'analyse nos actions nous permet-elle d'agir sur elles afin des les ordonner selon notre volonté). L'enjeu de ce texte est donc de comprendre que la liberté réside dans des capacités de choix et de libre arbitre qui passent par une réflexion préalable, ici, sur le pourquoi de ces penchants amoureux.

Extrait du document:

Ainsi « passion » ne va pas avec « raison ». Mais le désir n'est de toute façon pas quelque chose de raisonnable ; lorsque l'on juge une chose bien elle est jugée comme telle seulement car elle est désirée et non car elle est bonne. Or, selon les philosophes nous ne pouvons admettre quelque chose sans le comprendre et sans être sur de son bien-fondé.

Commentaires