"Ma Vie" de Isadora Duncan Commentaire de Texte by lyra

"Ma Vie" de Isadora Duncan
Commentaire de "Ma vie" de Isadora Duncan qui analyse le rôle de la musique dans ce passage et des sentiments qu'elle éveille chez le lecteur.
№ 7546 | 1,895 mots | 0 sources | 2006
Publié le juil. 30, 2008 in Littérature , Musique , Arts
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Les différents arts sont marqués dans leur histoire par de grandes personnalités qui les révolutionnent. Pour la danse, Isadora Duncan est de celles-ci. À l’aube du XX siècle, elle invente la danse moderne, libérée des contraintes de l’Académie, définie par Noverre et Petipa. Une anecdote théâtrale de son autobiographie « Ma Vie » (1927) nous révèle la révolution qu’elle a opérée dans la danse classique. Elle parvient a désarmer la colère d’un compositeur en lui montrant et en lui démontrant que sa danse peut rivaliser avec la musique la plus romantique, sans rien lui ôter. Dans cet extrait, la musique est encore l’occasion d’une mise en scène spectaculaire avec un coup de théâtre en son centre.

I/ L’incompréhension
1. La présentation de l’histoire
2. L’irruption du compositeur
3. La réponse d’Isadora

II/ L’harmonie des deux arts
1. Le prolongement
2. Les projets communs

Extrait du document:

L’origine de l’anecdote c’est un amour, une passion d’Isadora pour un jeune compositeur américain Ethelbert Nevin. Isadora est curieuse de toutes les formes artistiques modernes : c’est une découvreuse de talents, et elle fréquentera toute l’élite de son temps.
Le premier pouvoir de la musique est de captiver une personne « une forme d’emprise » : « la musique souvent me prend comme une mer » (Baudelaire, Les fleurs du mal). La musique ici joue son rôle d’inspiratrice : « je composais des danses sur l’air ». On remarque que les morceaux ont des noms a programme, ils renvoient a des histoires, a des légendes (Narcisse et les Nymphes, la mythologie grec). Le deuxième, Ophélie, est une pièce de Shakespeare. On peut imaginer facilement les sentiments attachés a ces histoires : le rêve, l’amour impossible, une tristesse légère pour Narcisse ; Ophélie, la folie, la mort tragique, le désespoir.
  • Commentaire composé sur un extrait de l'oeuvre d'Albert Cohen "Le livre de ma mère" qui expose le retard du narrateur adolescent au rendez-vous qu'il devait avoir avec sa mère.
    № 13897 | 1,580 mots | 1 source | 2010 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Fiche de lecture de l'ouvrage « Ma vie » de Bill Clinton portant sur une introduction à l'histoire des États-Unis.
    № 21535 | 2,510 mots | 7 sources | 2010 | détails
    8,95 $US
    Ajouter au panier
  • Fiche de lecture du livre VI de "L'Enéide" de Virgile dans lequel l'auteur tente de concilier modernité et tradition.
    № 24979 | 1,305 mots | 0 sources | 2011 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires