« Manuel du folklore français contemporain », Arnold Van Gennep - chap 2 Commentaire de Texte by Celine

« Manuel du folklore français contemporain », Arnold Van Gennep - chap 2
Commentaire du chapitre 2 "Les Rites de Passage" issu du volume 1 : « Du berceau à la tombe » du « Manuel du folklore français contemporain » écrit par Arnold Van Gennep s'interrogeant sur la constitution des « rites de passage ».
№ 30460 | 2,120 mots | 5 sources | 2011 | US
Publié le févr. 10, 2014 in Anthropologie , Sociologie , Arts , Questions Sociales
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La notion de rites de passage fait aujourd'hui partie du vocabulaire courant en anthropologie. Nous la devons à Arnold Van Gennep qui l'a introduite dans la discipline au début du XXe siècle à travers son ouvrage « Manuel du folklore français contemporain », qui étudie ces rites en profondeur. Il est le premier à s'intéresser à ce qui était qualifié jusqu'alors de « petite ethnologie », c'est-à-dire d'ethnologie du proche, de la France de l'intérieur. Après avoir occupé la chaire d'ethnographie (entre 1912 et 1915) et dirigé le musée d'ethnographie de Neuchâtel (en Pologne), Van Gennep commence son travail sur le folklore français dans les années 1920 et plus particulièrement en Savoie. Il qualifie son œuvre essentielle sur les rites de passage comme étant « le résultat d'une illumination », cependant elle ne sera pas accueillie en France avec entrain. L'extrait que nous allons étudier dans ce commentaire est tiré du premier volume du « Manuel du folklore français contemporain », il s'agit de l'introduction du deuxième chapitre, intitulé « du berceau à la tombe », dans laquelle Van Gennep nous expose sa théorie générale des rites de passage. Ces rites sont multiples et parfois complexes, mais tous se ressemblent par leur structure qui leur vaut la qualification de rite de passage.

1. Les « rites de passage » ?
2. Définir les rites de passage, en quoi prennent-ils exemple sur les passages matériels ?
3. Les stades constitutifs de ces rites, ainsi que la façon dont ils s'imbriquent les uns par rapport aux autres à l'échelle d'une vie et à l'échelle d'une société

Extrait du document:

Le stade de séparation correspond au moment où l'individu se sépare du groupe auquel il appartient (par exemple celui des enfants), il oublie les codes qui régulaient son existence en tant que membre de ce groupe (en tant qu'enfant). Ce stade est appelé « petite mort » dans certaines tribus, car il représente une mise en danger, l'individu perd son identité précédente. Dans cet extrait, Van Gennep ne s'attarde pas sur ce stade, mais décrit avec plus de précision le stade suivant, celui de marge.

Commentaires