"Méditations métaphysiques" de Descartes - 6ème méditation Commentaire de Texte

"Méditations métaphysiques" de Descartes - 6ème méditation
Commentaire de texte sur la 6ème méditation des "Méditations métaphysiques" de Descartes, qui porte sur les réactions entre le corps et l'âme, prouvant l'existence de Dieu.
№ 13902 | 1,235 mots | 1 source | 2008
Publié le mars 02, 2010 in Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Nous avons un texte de Descartes qui est un philosophe du XVIIème siècle auteur des "Méditations Métaphysiques", dont nous étudions un extrait de la 6ème. Dans cette méditation la véracité divine garantit l'obscurité et la confusion même des idées sensibles, ce mélange de spirituel et de corporel par lesquels je sens mon âme intimement unie à mon corps. La réfutation du matérialisme serait qu'il ne suffit pas de dire que mon corps est vécu : la douleur, la faim ou encore la soif ne sont pas bornées au sentiment de vécu en quoi elles consistent, par instinct naturel, mais à m'enseigner quelque chose par elles comme fuir ce qui est mal. La douleur, la faim ou encore la soif ont un sens. Un sens qu'elles ne possèderaient pas si elles n'étaient seulement que dans le corps. Ainsi les sensations doivent être du corps et de l'âme ensemble, confondus et mêlés.
Ainsi dans quelle mesure l'âme et le corps sont unis ? Comment et pourquoi ? Pour répondre à ces questions une analyse linéaire sera faite.

Extrait du document:

Ainsi Descartes montre que indépendamment de l'habitude qui est générée par l'homme ; c'est le mouvement, indépendant de nous, qui fonctionne en actionnant un mécanisme et de ce mouvement se produit un signe. C'est la douleur pour dire à l'esprit, à l'âme de réagir en fonction de la conservation de l'être. Le signe est une convention analogue qui est un principe selon lequel certaines formes subissent l'influence assimilatrice d'autres formes que l'esprit leur a associé. C'est un rapport de causalité établie par Dieu pour nous éloigner du danger entre une chose étendue qui reçoit et une autre chose qui donne. Ainsi, Descartes démontre l'existence de Dieu qui veut essentiellement votre bien.

Commentaires