Nerval, Rimbaud, Lautréamont, Nadja Commentaire de Texte

Nerval, Rimbaud, Lautréamont, Nadja
Commentaire d'un groupement de textes dans le cadre d'un devoir de didactique. Il s'agira de se demander comment transcrire en prose un point de vue subjectif sur un paysage ou un environnement.
№ 31297 | 3,040 mots | 0 sources | 2015 | FR
Publié le mars 31, 2015 in Sciences de l'Education , Littérature
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Aspects théorique de l'étude de texte en classe (place de la séquence, prérequis).
Nerval, Sylvie, passage "Lorsque je vis briller les eaux du lac à travers les branches des saules et des coudriers, je reconnus tout à fait un lieu où mon oncle, dans ses promenades, m'avait conduit bien des fois : c'est le Temple de la philosophie, que son fondateur n'a pas eu le temps de terminer." à "Pourtant ne désespérons pas, et, comme tu fis à ton suprême instant, tournons nos yeux vers le soleil !": le lyrisme, l'opposition entre nature et culture, la philosophie.

Rimbaud, Une saison en enfer, de "L'automne déjà ! – Mais pourquoi regretter un éternel soleil, si nous sommes engagés à la découverte de la clarté divine, - loin des gens qui meurent sur les saisons." à "Enfin, je demanderai pardon pour m'être nourri du mensonge. Et allons. Mais pas une main amie ! et où puiser le secours ?": un "je" qui observe, une référence aux enfers, une description précise, le manque d'espoir et de clarté.

Lautréamont, les Chants de Maldoror, de "Au clair de lune, près de la mer, dans les endroits isolés de la campagne, l'on voit, plongé dans d'amères réflexions, toutes les choses revêtir des formes jaunes, indécises, fantastiques." à "contre l'air froid qu'ils aspirent à pleins poumons, qui rend l'intérieur de leur narine rouge, brûlant ; contre le silence de la nuit.": obscurité et mal-être, intérêt des animaux, surréalité.

André Breton, Nadja de "Je crois qu'il est grand temps de quitter ces lieux." à "Bien sûr ce n'est pas la fortune : le feu et l'eau, c'est la même chose ; le feu et l'or c'est tout différent ».": le traitement du dialogue et le genre narratif, l'imagina

1. La place de la séquence dans l'année
2. Détail du dispositif pédagogique mis en place

Extrait du document:

Les textes sont de plus en plus symboliques ; ils seront donc étudiés dans l'ordre chronologique. L'extrait de Sylvie sera analysé en premier. L'objectif sera d'étudier l'opposition entre nature et culture, le parallèle entre la connaissance opposée à la nature qui est symbolique de l'abandon. Dans une saison en enfer, nous verrons comment le paysage infernal est en lien avec le poète maudit et permet une réflexion sur la condition du poète. Nous verrons ensuite chez Lautréamont comment grâce à l'étrangeté des images se mettent en place un poète qui se positionne en observateur. À ce moment-là nous comparerons les textes de Rimbaud et de Lautréamont au document iconographique de Marc Chagall. Nous verrons que l'aspect peu conventionnel de la représentation de cette scène champêtre est à mettre en parallèle avec les deux textes.
  • Commentaire composé portant sur la fin du premier chant "le frère de la sangsue" extrait de l'œuvre de Lautréamont « Les Chants de Maldoror » portant sur l'originalité du style littéraire de l'auteur qui rompt totalement avec celui en vigueur à l'époque.
    № 19574 | 1,945 mots | 0 sources | 2010 | détails
    6,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire d'un extrait de l'œuvre « Rimbaud le fils », de Pierre Michon narrant le besoin de liberté que ressentait le célèbre écrivain Arthur Rimbaud.
    № 17625 | 820 mots | 1 source | 2007 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire des pages 295 et 296 de l'ouvrage « Aurélia », de Gérard de Nerval se demandant comment est appréhendé la mort que Nerval juge imminente.
    № 27301 | 825 mots | 1 source | 2011 | FR | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires