"Propédeutique philosophique", Hegel Commentaire de Texte by yanus75

"Propédeutique philosophique", Hegel
Commentaire détaillé d'un extrait de la "Propédeutique philosophique" de Hegel traitant du droit et de la menace. Il s'agit du paragraphe commençant par "Certains fondent la peine sur la menace ...".
№ 25598 | 2,235 mots | 1 source | 2010 | FR
Publié le juil. 30, 2011 in Philosophie
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Extrait de "Propédeutique philosophique" du philosophe allemand Georg Wilhelm Friedrich Hegel, le texte proposé vise à déterminer la relation qu'ont la menace d'une part et le droit d'autre part : peut-on mettre en conformité la menace et le droit ou bien sont-ce deux notions non-associables ? La réponse que Hegel soutient dans cet extrait est que la menace - lorsqu'elle ignore les valeurs fondamentales de la justice qui sont la dignité et la liberté - qu'il qualifie de révoltante pour l'Homme, est non-conforme au droit à un point même où, pour lui, elle mettrait la justice « entièrement de côté ». Cette thèse est démontrée en trois moments.
Dans un premier moment, Hegel définit la peine telle qu'elle est perçue par une majeure partie des gens : comme la matérialisation d'une menace, quelle que soit sa nature et sa cause, mise en application. Il se questionne ensuite, dans un second moment, sur la conformité de la menace préalablement établie vis à vis du droit. Et dans un troisième et dernier moment, après avoir définit d'une part la justice et le droit et d'autre part la menace comme deux notions totalement antagonistes, il en déduit que la peine est la matérialisation d'une menace méprisante vis à vis de la justice et de la dignité et en conclut sur le caractère injuste, donc révoltant, de la menace enfreignant le droit.

Extrait du document:

Ainsi une règle établie pour la société, donc une règle faisant parti de l'ensemble dit « droit », sera forcément non-nuisible à la liberté individuelle et basé sur la volonté, dans le sens où elle peut être positive à la communauté, de la respecter. De la même manière une menace sera forcément nuisible à la liberté individuelle et basée sur la contrainte. C'est ainsi qu'il peut, d'après ces deux définitions distinctes, opposer d'une part le droit et la justice et d'autre part la menace. Ces deux notions sont selon lui totalement antagonistes, dans la mesure où lorsque l'une d'elle prône liberté, l'autre prône non-liberté; lorsque l'une d'elle prône volonté, l'autre prône contrainte. D'après ce qu'il appelle cette « théorie » de l'antagonisme liant droit et justice et menace, il en déduit les fondements de la peine, en utilisant une métaphore. Il dit que la peine est fondée à la manière « d'un maître qui agite un bâton devant son chien ». Ceci évoque un maître menaçant de battre son chien, par un mouvement méprisant d'agitation d'un bâton.
  • Commentaire d'un extrait de l'essai « propédeutique philosophique » d'Hegel dans lequel il explique que l'homme se comporte de façon active, car chaque individu choisit les mobiles qui le déterminent.
    № 18499 | 1,330 mots | 1 source | 2007 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation d'histoire visant à comprendre le mouvement culturel et philosophique qui a régné au 17ème siècle.
    № 14883 | 4,220 mots | 5 sources | 2010 | détails
    11,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation qui s'interroge sur la pertinence de la philosophie et son lien avec la notion de liberté.
    № 7297 | 1,245 mots | 0 sources | 2008 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires