"Quel effet cela fait-il d'être une chauve-souris?" de Thomas Nagel Commentaire de Texte by Rachel

"Quel effet cela fait-il d'être une chauve-souris?" de Thomas Nagel
Commentaire d'un texte de Thomas Nagel, extrait de "Questions mortelles" (1983) dont le titre original est "what itis like to be a bat?"
№ 10441 | 3,500 mots | 0 sources | 2009
Publié le mars 15, 2009 in Littérature , Philosophie
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Thomas Nagel évoque la difficulté que représente l'étude de la conscience, la relation corps-esprit, la première personne de l'autre. Nagel nous expose ses propres théories concernant ce qui confère au problème corps-esprit son caractère insoluble : le caractère subjectif de l'expérience consciente de l'être.
Nagel suppose que de quelque façon que ce soit, et quels que soient les progrès de la science, nous n'accèderons jamais à la totale subjectivité ou conscience à la première personne d'une chauve-souris ou d'un martien.

Extrait du document:

Pour autant Nagel considère que ce serait une « erreur » de déclarer le physicalisme totalement dénué de sens ou « faux » : il reste à prouver. Et en l'absence de preuves ou de théories scientifiques observables et défendable, la pensée physicaliste concernant l'expérience consciente et la relation corps-esprit ne peut être déclarée complètement fausse. Elle ne peut cependant pas être approuvée pour autant. D'un autre côté, il serait facile de se laisser y croire. Nage prend l'exemple de phénomènes qu'on ne comprend pas exactement mais que nous croyons vrais, comme celui de la chenille dans sa boîte qui devient un papillon. On peut avoir « des raisons » de croire en l'explication (saugrenue ou non) d'un phénomène pour la simple raison que ne le comprenant pas dans sa totale exactitude, on veuille tout de même émettre des hypothèses à son sujet. Mais d'où viennent les « bonnes raisons » qu'invoquent Nagel et Donald Davidson (qu'il cite vers la fin de son article), quelles sont-elles ?

Commentaires