"Rapport sur Jérusalem", A. Rechid Commentaire de Texte

"Rapport sur Jérusalem", A. Rechid
Commentaire du rapport sur Jérusalem, rédigé par le gouverneur Ahmed Rechid Pacha, le 26 Sept 1904, visant à déterminer dans quelles mesures, le rapport témoigne des changements, des difficultés, et des relations gouverneur/sultan, à Jérusalem.
№ 16660 | 2,170 mots | 6 sources | 2010
Publié le juin 08, 2010 in Histoire
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le rapport a été rédigé le 26 septembre 1904, soit le 16 Receb 1322, selon le calendrier musulman. C'est Ahmed Rechid, le gouverneur de Jérusalem qui en est l'auteur. Dans ce texte, il exerce la fonction de Pacha de 1904 à 1906: il vient donc d'être désigné et nommé par le pouvoir central et envoyé à Jérusalem pour défendre les intérêts de la capitale impériale, car la Ville Sainte prend de plus en plus d'ampleur, ne cesse de s'étendre, et qui plus est représente le berceau de nombres religions. Il rédige donc ce rapport, destiné au sultan, dans lequel il aborde sa vision de la ville, ce qui a changé, les problèmes qu'elle peut rencontrer, et les moyens dont il aimerait jouir pour s'en occuper. Il est conservé dans les archives Osmali d'Istanbul, « Basbakanlik Osmali Arsivi » (BOA): nous avons donc une source ottomane, d'un gouverneur de Jérusalem, donc à un moment donné de l'histoire de la Ville Sainte. En rédigeant son rapport, Ahmed Rechid attend une réponse de son sultan pour pouvoir financer les travaux dont la ville aurait besoin pour s'épanouir.

I- Une Jérusalem en pleine expansion urbaine...
II- … mais qui éprouve quelques difficultés : la question de l'approvisionnement de l'eau
III- « Du Gouvernorat de Jérusalem à l'illustre secrétaire en chef de la chancellerie impériale et souveraine » : entre rapport et rescrit

Extrait du document:

On peut d'or et déjà dira que sa pluviométrie irrégulière ne la favorise pas, mais aussi du fait que Jérusalem est située a 750 mètres d'altitude donc le réseau de distribution en eau est insuffisant. Ahmed Rechid nous dit aussi, l.21-23 : « Le besoin en eau de cette ville est tellement absolu et manifeste que si une solution n'est pas urgemment appliquée, il est indubitable que ce problème deviendra un sujet de débat en Europe ».

Commentaires