"Raymond Aron et la théorie des relations internationales"de Stanley Hoffman Commentaire de Texte

"Raymond Aron et la théorie des relations internationales"de Stanley Hoffman
Commentaire de l'article intitulé "Raymond Aron et la théorie des relations internationales"de Stanley Hoffman, paru dans la Revue "Politique étrangère" en 1983, portant sur la vaste pensée du célèbre politiste français dont il fut le disciple.
№ 24297 | 3,970 mots | 5 sources | 2011
Publié le mai 11, 2011 in Relations Internationales , Sciences Politiques
11,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

On ne peut que partir d'un constat simple qui semble ne souffrir d'aucune équivoque : l'œuvre de Raymond Aron est tellement riche et imposante qu'il semblait quasiment impossible, de son vivant en tout cas, d'opérer une étude poussée sur sa contribution à la théorisation scientifique des relations internationales ; il ne faut pas négliger de surcroit que Raymond Aron, en plus d'apporter sa pierre à l'édifice vertigineux que représente une analyse scientifique des relations internationales, était un grand interprète et commentateur de l'actualité, ce qui rend la tâche de l'analyse de son œuvre encore plus ardue. Analyser la contribution scientifique de l'œuvre de Raymond Aron à la discipline « Relations internationales », c'est ce que Stanley Hoffman tente d'entreprendre dans cet article intitulé « Raymond Aron et la théorie des relations internationales », publié pour la première fois dans la Revue Politique étrangère en 1983.

1. Raymond Aron, un penseur « unique » des relations internationales, science autonome
2. L'analyse d'une nouvelle ère : le nucléaire et la dissuasion
3. La nécessaire conciliation de la stratégie et de la morale

Extrait du document:

Ce qui frappe en premier lieu chez Aron, c'est cette volonté d'élaborer une théorie des relations internationales en prenant pour point de départ ce qui fait la spécificité de ces relations. Cette spécificité semble résider, selon Aron, dans « la légalité du recours à la force de la part des acteurs » qu'il est nécessaire de coupler avec la structure anarchique du système international. Autrement dit, le système international est le seul système existant dans lequel les acteurs ne reconnaissent aucune autorité au-dessus d'eux et peuvent, chacun, légalement avoir recours à la force. Le fait de prendre ainsi comme primat la spécificité des relations internationales conduira Aron à utiliser des concepts propres à ces relations, ce qui rend sa démarche originale .

Commentaires